NÉTHEN

Le festival s’est déroulé à la bonne franquette tout au long du week-end

ENVIRONNEMENT Être différent, ne pas être habillé comme tout le monde, vivre d’une autre manière, est-ce anormal ? Vu de l’extérieur, le festival de Permaculture a intrigué. “C'est quoi ces baba cool ? Encore des marginaux… Dans quel monde vit-on ?” Autant de réflexions entendues.

Mais une fois que l’on prend la peine d’entrer sur le site, on découvre un magnifique réseau ouvert à tous. Des gens qui préparent le monde de demain. Hermann Pirmez a accueilli sur ses terres ce festival : “J’avoue que, assez structuré, au premier regard, on se dit, qu’est-ce que c’est que ce bordel ! De l’intérieur, c’est assez différent, j’en suis admirateur. Toutes ces alternatives font penser à un retour en arrière, aux années ‘70 sans le côté politique. Mais ici, adhère qui veut !”

Quatre axes ressortent de la Permaculture : prendre soin de la terre, soin de l’humain, créer de l’abondance et distribuer les surplus. Les permaculteurs explorent des domaines comme l’agriculture, la santé, l’éducation, la culture et bien d’autres encore.

Le mode d’organisation organique m’a impressionné”, poursuit Hermann Pirmez. “Sans stress, tout le monde est cool mais sait ce qu’il fait. La qualité des interventions tout au long du week-end a été exceptionnelle. Ma seule frustration : il faudrait dix jours pour faire tout le tour.”

Tout cela a failli ne pas avoir lieu ! Vendredi, l’inspection des services d’incendie s’est soldée par un avis négatif. “Le responsable voyait le danger partout”, confie Hermann Pirmez. “C’est son rôle mais il faut regretter le manque d’information pour les organisateurs. On nous a renvoyés vers le règlement communal, qui reste assez vague. Le pompier est venu avec une check list. Avec ce précieux document dès le départ, nous aurions pu éviter beaucoup de désagréments. Finalement, avec de la bonne volonté, tout s’est arrangé ! ”

Saul

Hermann Primez, qui a accueilli le festival, a apprécié les riches échanges prouvant que des solutions existent aux énergies chères.