Peu connus, les coins de terre ont la cote. Et ne demandent qu'à pousser

LIÈGE Les petits jardins familiaux, à Bressoux ou à Grivegnée, sont discrets. Comme partout ailleurs, ils sont toutefois facilement reconnaissables à leur petite taille (entre 1 et 5 ares) et leur petit cabanon.

Sur ces lopins de terre, des familles font pousser des fruits et des légumes destinés à leur propre consommation. Quand ils ne sont pas privés, ils sont gérés par les ASBL Coin de terre. Leur ligue provinciale fête cette année ses 75 ans.

Une dizaine d'associations

La province de Liège compte une dizaine d'associations : à Liège, Cheratte, Dolhain, Hermalle-sous-Argenteau, Heron, Herstal, Jupille, Montegnée, Theux, Stavelot. La plus importante, historiquement et par ses 5 implantations, se trouve à Verviers.

Des milliers de personnes peuvent dire qu'elles cultivent un petit jardin ou qu'elles ont un petit coin de paradis en été. Et cela pour une adhésion annuelle qui n'excède pas 20 euros.

La tradition du jardin devant permettre à l'ouvrier de nourrir sa famille a été maintenue. "Selon une étude réalisée en 1996, le coin de terre permet au ménage de faire une économie de 350 euros par are et par an", précise le président de la ligue provinciale, Henri Mahu.

Plus de demandes que d'offres

Pourtant, le jardin familial est peu connu. Il faut dire que vu le prix élevés des terrains en zone urbaine et péri urbaine freine son développement. Et l'idée, née au XIXe siècle, n'est pas soutenue par les pouvoirs publics locaux. "Nous allons prendre contact avec les bourgmestres car aujourd'hui les demandes dépassent les offres", indique le président.

Si cent coins de terre étaient proposés, ils trouveraient preneur. Les listes d'attente sont d'autant plus longues que le rythme de rotation des utilisateurs de parcelles est lent.

Un mouvement de retour à la terre se dessine dans les villes. Plusieurs raisons l'expliquent : la cherté des légumes, le souci de production saine et de protection de l'environnement. Et puis, la culture de la terre rassemble autant que la culture tout court ! "C'est très convivial." Renseignements chez M. Docquier 0498/37.39.07.

E. A.

La liste des demandes de jardins familiaux ne cesse de s'allonger. Problème : la ligue du coin de terre manque de terrain. (DEVOGHEL)