Un Versaillais

écope d'un an

de prison ferme

DINANT Le tribunal correctionnel a rendu son jugement dans une affaire concernant un citoyen français répondant au nom de Gérard Faure, né à Fès (Maroc) en 1946 et domicilié à Versailles (France). Un jugement par défaut puisque le prévenu n'a jamais comparu aux audiences.

Il était prévenu d'avoir détenu, notamment à Ciney, le 25 avril 1999, 188 grammes de cocaïne. Lors de son interpellation, les verbalisants ont également remarqué qu'il était porteur d'une arme pistolet 9 mm et d'un poignard, arme réputée prohibée.

Les deux préventions sont déclarées établies par le tribunal correctionnel qui le condamne à un an d'emprisonnement ferme. La confiscation des biens cités dans les préventions a également été ordonnée. Dans les attendus du jugement, le tribunal fait état de la gravité des faits et de la personnalité du prévenu. De plus, il est fait mention de la nécessité à inciter le prévenu à faire preuve de responsabilité en s'abstenant de détenir des substances de nature à constituer un danger pour la sécurité publique.

Eu égard à la peine d'un an prononcée, le substitut du procureur du Roi, M. Cambier, a demandé l'interpellation immédiate de l'individu.