Une semaine pour sensibiliser 900 jeunes Namurois âgés de 15 à 18 ans

ENSEIGNEMENT NAMUR Questions de société est un projet pédagogique proposé par l’échevinat de la Jeunesse. Durant une semaine sont abordées des questions de fond, constructives, à destination des adolescents présents à Namur par le biais de l’obligation scolaire.

Depuis 2008, plus de 3.000 jeunes âgés de 15 à 18 ans ont participé à cette semaine thématique, sensibilisant les jeunes tantôt à la dépendance, tantôt à la société de consommation ou encore à la sexualité.

Pour cette édition 2012, la thématique abordée est celle de la violence en milieu scolaire. Quels sont les faits qui vont altérer principalement la qualité de la vie à l’école ? Que faire devant un jeune violent ? Qui sont les protagonistes qui engendrent ou subissent ces agressions ?

“L’idée d’une violence croissante à l’école s’est peu à peu imposée dans nos esprits pour devenir une réalité au quotidien”, souligne l’échevin de la Jeunesse, Tanguy Auspert. “Aucune école ne peut prétendre échapper aux phénomènes de violence, même si certaines d’entre elles sont plus touchées que d’autres. Ces faits de violence présentent des degrés de gravité très variables, allant des incivilités jusqu’aux infractions ou délits.”

Le choix du support s’est arrêté, cette année, sur la présentation d’une pièce de théâtre interactive intitulée No Limits et mise en scène par le théâtre du Public, ou les itinéraires croisés d’un prof et d’un élève dans l’enseignement secondaire.

La pièce se veut être un outil de débat et de confrontation de points de vue qui donne la possibilité aux jeunes de s’exprimer. L’objectif est de les sensibiliser aux problèmes qu’engendre la montée de la violence dans les écoles, leur faire prendre conscience de l’importance de la qualité des relations entre enseignants et élèves. Les ouvrir à d’autres modes de relations basées sur l’écoute, l’argumentation, l’expression de ses sentiments…

Cinq représentations ont lieu ces 7, 8 et 9 février au Cinex de Namur (salle Bosret), suivies chacune d’un débat organisé par la compagnie mais aussi par tous les partenaires (notamment le service Droit des jeunes et la police de Namur). Cette édition concernera plus de 900 jeunes adolescents namurois.

A.-F. So.

Le choix du support s’est arrêté, cette année, sur la présentation d’une pièce de théâtre interactive intitulée No Limits.Somers