Les riverains du Laveu pique-niquent à l'échevinat de l'Urbanisme

LIÈGE Avec les beaux jours, voici le retour des activités en plein air. Cependant, pas sûr que les habitants du Laveu aient le cœur à la fête. Si une trentaine d'habitants dudit quartier se sont réunis mercredi à l'échevinat de l'Urbanisme pour un pique-nique, c'est surtout pour faire entendre leur désarroi.

L'objet du litige : la construction d'un immeuble de 13 logements et de deux lofts à l'angle des rues Comhaire et du Laveu. Selon les riverains, le projet se réalise en dépit du bon sens et sans concertation préalable.

Pourtant, la société Rimax, qui construit l'immeuble, dispose d'un permis d'urbanisme en bonne et due forme, octroyé en août 2008 par la ville de Liège. D'après Théo Bruyère, le président du comité de quartier du Laveu, la décision de la ville "est incompréhensible puisqu'elle fait suite à deux refus du fonctionnaire délégué de la Région wallonne !" Pour les riverains, l'immeuble est synonyme d'enclavement et autres nuisances.

Leurs revendications concernent la modification de l'emplacement d'une porte cochère, la construction d'un étage en moins pour récupérer une partie de l'ensoleillement et l'installation d'une douzaine de places de parkings fermées à l'arrière du bâtiment.

La ville, elle, campe sur ses positions et maintient le permis. Une rencontre de conciliation réunissant riverains, entrepreneur et autorités communales a eu lieu le 11 juin dernier.

Elle s'est avérée infructueuse, le comité de quartier jugeant les modifications proposées par Rimax insuffisantes. Du coup, quelques riverains, défendus par Me Misson, ont déposé un recours devant le Conseil d'État.

En outre, mardi prochain, ils vont introduire une action en référé afin de faire stopper immédiatement les travaux.

Vu Trieu Hiep

Avec le retour des beaux jours, les riverains de la rue Comhaire n'ont pas hésité à pique-niquer...