L'association a protesté contre la «mauvaise foi» des musulmans et de leurs représentants

BRUXELLES Ils se sont donné rendez-vous à 14 h précise place Rouppe, hier à Bruxelles. Cette vingtaine d'activistes de Gaia a choisi comme endroit symbolique pour manifester leur colère, l'entrée du siège de l'Exécutif des musulmans. Et pour cause, l'accès au site d'abattage régional leur était interdit en cette journée du Sacrifice pour les musulmans.

Armés de masques de moutons, d'imperméables blancs et de slogans, les manifestants ont fait connaître leurs revendications aux journalistes, faute de la présence de représentants de l'Exécutif des Musulmans. «Ce sont des actes barbares, digne de mauvaise foi. Leur religion ne les oblige pas à sacrifier une bête en ce jour de fête. Rien n'est indiqué dans le Coran à ce sujet. Ils pourraient tout aussi bien faire un don au Pakistan ou ailleurs pour faire preuve de sacrifice en ce jour. Non, ils préfèrent tuer des bêtes sans même les avoir endormies au préalable. Certains agissent dans leur salle de bain ou même dans leur cour. C'est un manque total d'hygiène alors qu'une capacité de 3.000 places n'a pas été utilisée aujourd'hui dans les sites d'abattage », s'exclame Michel Vandenbosch. De son côté, Kissi Benjelloul, vice-président de l'Exécutif des Musulmans, s'oppose à cette idée de don qui, « ne serait pas dans la tradition de la Fête du Sacrifice ».

© La Dernière Heure 2006