Robert Delbrassinne se souvient via ses cartes postales

RIXENSART Son neveu, Jean-Pierre, avait montré la voie en publiant ses cartes postales sur Bourgeois. Robert Delbrassinne sort, lui, aujourd'hui, Souvenirs de mes cartes postales (*), consacré au centre de Rixensart et au château de Rixensart, appartenant à la famille de Merode.

Et comme il l'explique lui-même en ouverture de ce livre, "ceci n'est pas une collection de cartes postales, c'est avant tout un recueil de souvenirs qui tournent autour de mes cartes postales".

À 75 ans, ce qui a motivé cet ancien du Katanga, c'est l'annonce d'une grave maladie et le besoin de "penser à autre chose".

Et tomber sur Rixensart sur l'existence d'un étang de la Brasserie au vivier de la Brassinne, voilà qui permettait de se débarrasser des idées noires pour essayer de retrouver les origines d'une famille vers le XVIIe siècle : "quant à dire que le premier Delbrassinne était le brasseur du château de Rixensart, je n'en ai pas la preuve, mais c'est possible sinon vraisemblable du fait que les habitants des petits villages vivaient souvent un peu en vase clos, ne se déplaçant que pour aller au marché le plus proche".

Et ce qui frappe en consultant ce livre, c'est qu'on découvre un "Rixensart, véritable lieu de vacances, de convalescence où l'on venait se reposer. On y pratiquait des sports tels que le croquet, la nage en rivière ou en étang, sans oublier qu'on pouvait y faire de belles promenades".

Que de nostalgie aussi en découvrant le dernier tram, le sentier du Rossignol, le château Dubost, le Fond du Bois (devenu le parc communal), la sablonnière du Glain, la maison Delhaize (l'un des premiers magasins de la marque) et toutes ces vues du château de Rixensart !

J.-P.V.(*) 30 €, en vente à la librairie du Quai du Tram, à l'Échotier ou chez l'auteur au 02/653.65.55.

En montant de la drève des Étangs, les promeneurs trouvaient une nature intacte à Rixensart. (DH)