Comme en 2011, des supporters veulent racheter le Standard, au moins en partie pour avoir un droit de regard ou de veto

PRO LEAGUE PRO LEAGUE STANDARD Depuis l’annonce du départ de Mircea Rednic, les supporters du Standard se mobilisent pour manifester leur désaccord avec la gestion de Roland Duchâtelet.

Après les actions ponctuelles au MR ou à Sclessin et avant la grande manifestation du 27 juin, une initiative a été lancée hier. Ou plutôt relancée, car elle avait vu le jour lors du rachat du club en juin 2011 : des supporters veulent acheter le Standard.

“Il nous semble que plusieurs des craintes qui étaient celles des initiateurs du projet socios se confirment. L e club a vendu ces deux dernières années nombre des cadres de l’équipe pour plusieurs dizaines de millions d’euros et a réinvesti moins de la moitié de cette somme. Les 20 millions d’euros récemment retirés des caisses du club ou le salaire très conséquent que s’octroie Roland Duchâtelet donnent le sentiment qu’il cherche à rentabiliser son investissement de départ aux dépens de la qualité de l’équipe. Par ailleurs, les organes de décision s’éloignent du club et de Liège. Enfin, le divorce entre le club et les supporters est grandissant”, justifie le communiqué des initiateurs du projet socios.

La Famille des Rouches s’est associée à la démarche : “La dernière fois, nous nous étions lancés un peu trop vite, sans prévenir la Famille des Rouches qui rassemble tous les clubs de supporters officiels. Cette fois, nous avons rencontré Didier Stevens et Louis Smal et nous avons reçu le soutien du CA de la FDR”, explique Alain De Clerck, l’un des initiateurs du projet. “Nous allons aussi rencontrer des spécialistes pour créer une société coopérative dans laquelle les supporters mais aussi des partenaires publics et/ou privés pourront acheter des parts afin de réunir assez d’argent pour racheter le Standard, du moins en partie.”

Les parts coûteront a priori 200 €. Lors de la promesse d’achat, qui se fera via un site internet lancé prochainement, les supporters devront payer 20 €. Les 180 € restants seront payés si le projet aboutit. Ces 20 € seront perdus si le supporter ne sait pas payer ou remboursés si le projet n’aboutit pas.

“La première fois, en une semaine, nous avions eu 5.500 souscripteurs et des promesses d’achats de parts pour un montant avoisinant les 3,25 millions d’euros”, rappelle Alain De Clerck. “L’objectif est de faire au moins aussi bien d’ici quelques mois, ce qui représente 10 % du capital du club. Le but ? Avoir un vrai siège au conseil d’administration, pour que les supporters aient leur mot à dire, un droit de regard, voire de veto pour éviter des scénarios comme on a connus avec le départ de Rednic. Par nature, les supporters constituent des investisseurs stables, soucieux de pérenniser le club et d’intensifier son ancrage local et son action sociale.”

Vu le sentiment actuel des supporters du Standard, les initiateurs du projet peuvent s’attendre à réunir plus de 3,25 millions d’euros. Roland Duchâtelet serait-il prêt à accueillir ce nouvel actionnaire atypique ? Hier, le président n’a pas souhaité réagir…

David De Myttenaere