François Bayrou Président du Modem

“Contre l’État par l’État”

“C’est une affaire d’État, organisée contre l’État par l’État. L’État, le contribuable, a été spolié de plusieurs centaines de millions d’euros, sans qu’il y ait de cause, de raison juridique, pour le faire. Ça a été organisé, et c’est cette organisation sans précédent au cœur de l’État qui est aujourd’hui visée. Une chose sur laquelle il ne peut pas y avoir de doute : en Ve République, quand il s’agit d’une affaire aussi grave, qui a donné lieu à polémique, pour plusieurs centaines de millions d’euros pris dans la poche du contribuable français, il faut qu’un accord, une approbation ait été donnée au sommet de l’État.”

J.-M. Ayrault Premier ministre

Refus de principe

“Nous contestons et continuons de contester l’utilisation de l’arbitrage pour régler un contentieux qu’il y avait entre l’État et M. Tapie. Je ne tranche pas sur le fond mais sur le principe. Je suis tout à fait à l’aise, je suis en totale cohérence avec ce que j’ai fait quand j’étais dans l’opposition, comme président du groupe socialiste, quand j’avais déjà contesté le choix de l’arbitrage, alors que nous pensions que c’était à la justice ordinaire de traiter cette question.”