Un appel aux donateurs pour financer une maquette du Nivelles médiéval

NIVELLES C'est le dernier vestige monumental de l'enceinte de la ville que le collège envisage aujourd'hui de restaurer.

La Tour Simone, qui est située un peu en retrait de la rue Seutin, est un patrimoine classé. La construction date du XIIe siècle, et il s'agit bien d'une des neuf tours qui faisaient partie des remparts. On y montait donc la garde pour prévenir l'arrivée d'éventuels ennemis.

Le bâtiment a été racheté par la Ville en 1958, et il a alors fait l'objet d'une première rénovation. Mais à présent, le mortier se désagrège, la végétation s'installe de plus en plus, et une des parois a tendance à se désolidariser de l'ensemble.

En clair, il fallait faire quelque chose, d'autant que la conservation d'une construction classée incombe au propriétaire.

400.000 euros au budget

«Le dossier a été lancé en 2002, pour obtenir un certificat de patrimoine qui a finalement été donné le 15 octobre 2003, précise l'échevin Pierre Huart. Un montant de 400.000 euros - mais il y a 60% de subsides de la Région wallonne - a été réservé dans le budget extraordinaire.»

Pour une étude préalable du chantier, la Ville s'est mise en quête de spécialistes de l'architecture militaire médiévale. Le choix s'est porté sur l'architecte Guy Moulin, qui termine actuellement la rénovation des remparts de Binche. Il a présenté hier soir le projet de restauration concocté pour la tour Simone.

«Il faut non seulement restaurer, mais aussi tenter de mettre le bâtiment en valeur, précise Martine Osterrieth, historienne au musée communal. L'idée, c'est d'en faire un pôle d'attraction, à 100 m de la collégiale.»

Pour cela, l'architecte a imaginé de rendre la perspective que devait donner la courtine dont il reste des traces au sol. Un élargissement du trottoir dans la rue Seutin devrait faire remarquer aux passants qu'il y a quelque chose à voir là, et les murs mitoyens seront repeints en clair pour faire ressortir la tour.

La rénovation sera aussi intérieure, et les visiteurs pourront désormais entrer. Ils y auront même intérêt: dans le plancher, un caisson contiendra une maquette de Nivelles telle qu'on pouvait la voir dans le passé. Elle sera réalisée d'après une vue datant du siège de la ville par les troupes espagnoles, à la fin du XVIe siècle. «Pour financer cette maquette qui doit être réalisée par un professionnel, le collège a décidé de faire appel aux généreux donateurs», annonce Pierre Huart.

© La Dernière Heure 2004