La commune a octroyé un subside déguisé pour assurer la sécurité lors duMardi gras à Steinbach

POLITIQUEGOUVY Pourquoi le collège accorde-t-il un subside de 1.350 € au comité organisateur de la soirée du Mardi gras à Steinbach ? La question a été posée par la minorité, au récent conseil communal de Gouvy. Elle a ouvert le débat sur la tarification appliquée par les… pompiers !

“Il s’agit d’un subside déguisé”, n’a pas caché le bourgmestre, Claude Leruse. “Nous n’avons pas trouvé d’autres façons légales de leur verser l’argent réclamé par les pompiers.”

Le bourgmestre a précisé que la demande d’intervention du service régional d’incendie n’émanait pas du comité organisateur mais bien du collège. “Nous avons demandé aux pompiers d’Houffalize d’être présents pour assurer la sécurité car un chapiteau avait été monté à côté de la salle”, a-t-il expliqué. “Ils ne sont pas intervenus mais ont tout de même facturé les six heures prestées.”

Le Premier échevin, Guy Schmitz, a enchaîné en précisant que la facture est plutôt salée : 900 € pour le véhicule en stationnement et 450 € pour les heures prestées par deux pompiers. “Ils ont fait payer le prix plein alors qu’ailleurs, ils ne comptent qu’une heure ou deux”, s’est-il insurgé.

Le conseiller André Hubert a demandé que tous les comités organisateurs soient mis sur un pied d’égalité. “Vous n’allez tout de même pas faire appel à la cellule d’intervention à chaque manifestation. Il faut établir un règlement identique pour tout le monde.”

Le bourgmestre a indiqué qu’il comptait bien porter le débat à l’échelon supérieur. “N ous devons veiller à ce que la sécurité soit assurée lors des manifestations mais pas à n’importe quel prix”, a-t-il conclu.

N. L.