Le centre carolo entame

sa 25e année

de formations

CHARLEROI Depuis un quart de siècle, la Formation pour l'Université ouverte de Charleroi a accueilli des milliers de jeunes et adultes soucieux de franchir les obstacles de l'embauche. Par le biais de modules orientés sur l'alphabétisation, les langues étrangères, les métiers de l'environnement, l'informatique, l'initiation à Internet et aux multimédias, les métiers de l'habitat, ils ont ainsi été des centaines à retrouver le goût de l'apprentissage et, parfois, un job sur le marché étroit du travail.

Agés de 18 à 55 ans, ils sont plus de 1.500 par an à s'inscrire aux formations multiples proposées par la Funoc. Avec pour ambition de retrouver leur place dans une société qui les boude depuis trop d'années.

Ainsi, Mérédith, une jeune femme de 26 ans, qui, après ses humanités et diverses formations en informatique, cherche toujours sa place comme secrétaire médicale. J'ai décidé de suivre une nouvelle formation en langues étrangères parce que j'ai perdu énormément de notions en ne les pratiquant plus. Chaque fois que je me présente chez un employeur potentiel, il me refoule pour non expérience professionnelle. En suivant un nouveau module linguistique, j'espère être plus convaincante sur le marché de l'emploi.

Bachy, lui, a choisi une formation en habitat. A 31 ans, cet ancien infirmier viré pour cause de restructuration voici plus de deux ans, espère par cette formation avoir accès à un programme d'enseignement plus poussé. Histoire de suivre les pas de son père, lequel a travaillé longuement dans le domaine de la construction, et plus précisément du sanitaire. En un an - je termine ma formation dans deux semaines - j'ai appris les notions élémentaires des installations sanitaires. Mais je crois qu'une formation sera encore nécessaire avant d'entrer de plain pied dans le métier.

De l'alphabétisation à la formation d'employées de secrétariat, tous les stades de formation sont proposés aux jeunes et adultes en manque de formation et soucieux de se réintégrer dans une société qui les a jusqu'ici boudés.

En outre, et pour favoriser l'accès aux jeunes mamans, la Funoc propose une garderie pour les bambins âgés de 0 à 3 ans ainsi que des ateliers créatifs pour leurs aînés jusqu'à 12 ans.