Le conflit des Nigérians sur les primes sourira-t-il aux Océaniens ?

COUPE DES CONFÉDÉRATIONSBRASILIA Les amateurs de Tahiti, sans grande illusion sur leur sort et déjà heureux de participer à la Coupe des Confédérations au Brésil, affrontent le puissant Nigeria, ce lundi à Belo Horizonte.

Tout rend la rencontre largement déséquilibrée, avec plus de cent places d’écart au classement Fifa : la Polynésie française compte moins de 300.000 habitants, contre 162 millions pour le Nigeria; les Toa Aito (guerriers de fer) ont perdu leurs deux matches de préparation, dont un 7-0 infligé par les moins de 20 ans du Chili, quand les Super Eagles, derniers vainqueurs de la Can, sont invaincus depuis 17 rencontres; les premiers sont tous amateurs à l’exception de l’attaquant Vahirua, certains même chômeurs, quand les seconds sont professionnels, deux tiers d’entre eux évoluant en Europe.

Les Océaniens sont arrivés les premiers au Brésil, dès le 7 juin, pour s’acclimater à l’effervescence locale, alors que les Africains ont seulement débarqué dimanche au petit matin...

L’arrivée des Nigérians, initialement prévue jeudi, a été retardée en raison d’un conflit sur les primes entre les joueurs et leur fédération. Ils n’ont atterri à Belo Horizonte qu’à 36 heures de leur entrée en lice, partis de Windhoek (capitale de la Namibie) et via Johannesburg et Sao Paulo... Leur jetlag sourira-t-il aux Tahitiens ?

Ces derniers ne se font guère d’illusions, mais leur sélectionneur Eddy Etaeta rêve d’un exploit. “Je ne veux pas mettre la pression sur mes joueurs, mais tout est possible”, a-t-il ainsi avancé.