L’hommage de Dieter Heckingqui, le premier, l’a fait jouer à Nuremberg

Le 1. FC Nuremberg, son second club étranger dans une carrière remarquablement linéaire, a ressenti le départ de Timmy Simons – le footballeur le plus âgé de la Bundesliga – comme un coup de massue : “Nous avons tout tenté pour conserver en nos rangs cet élément majeur”, regrette Martin Bader, le manager du club du Bade-Wurtemberg. “Dès qu’il est arrivé chez nous, Simons nous a fait profiter de son expérience et de sa personnalité, forte mais sans esbroufe. Il a apporté la stabilité à notre défense. Il n’a pas tardé à se forger une aura et à polir, match après match, le statut enviable dont il a vite joui. Hélas! l’appel du pays était irrésistible.”

Simons était encore lié au FC Nuremberg jusqu’en 2014.

Dieter Hecking fut son premier entraîneur à Nuremberg. Peu de temps après que Wolfsburg l’a attiré pour remplacer Felix Magath, Dieter Hecking formula cette réflexion, dans une longue interview : “Si je ne devais souffler qu’un seul joueur à mon ancien club, je lui chiperais Simons. Oui, malgré son âge ! Timmy est un modèle de professionnalisme. Un vrai leader sur la pelouse et dans le vestiaire. Il est une aubaine pour un entraîneur.”

Cet hommage appuyé dépeint très exactement la noble personnalité qu’incarne Timmy Simons. Le Brabançon n’a connu que trois grands clubs dans sa belle carrière. Après ses cinq saisons comme capitaine du Club Bruges, il évolua cinq ans au PSV dont il devint également le capitaine. À Nuremberg, pendant trois saisons, Timmy Simons afficha la même régularité. Jamais suspendu, il ne se blessa pratiquement jamais. En 2010-11, il ne manqua pas une minute de jeu. Il est, aujourd’hui, le footballeur ayant disputé, en trois ans, le plus grand nombre de matches en Bundesliga. C’est une fameuse référence !

Michel Dubois