Les papas du dimanche. Une comédie pleine de grâce et de sensibilité

RÉSUMÉ. En apprenant l’infidélité de sa femme, Antoine perd tout d’un seul coup : sa maison, son associé, son travail (il avait lancé une société avec son copain volage) et, surtout, ses enfants. Dont il n’a plus la garde qu’un week-end toutes les deux semaines. La quarantaine bien entamée, il n’a d’autre choix que de repartir de zéro. En comptant sur les vrais amis pour tenter de s’en sortir et redonner du goût à la vie. Et c’est loin d’être simple. Pour draguer, par exemple, Antoine n’a plus la moindre idée de comment il faut s’y prendre…

(((;;

NOTRE AVIS. Le sujet a l’air aussi bateau que déprimant. Et pourtant, pour son tout premier long métrage, Louis Becker signe une comédie pleine de fraîcheur, de tendresse, d’intelligence. Pas question, ici, de s’appesantir sur les malheurs d’un papa qui lui ressemble furieusement. Le divorce sert uniquement de point de départ à la reconstruction d’un homme vue sous l’angle de mille et une anecdotes savoureuses. Les rencontres sentimentales maladroites, les discussions enflammées avec son meilleur ami, les difficultés de dire les choses à ses enfants, tout lui semble d’abord insurmontable. Puis, le temps fait son œuvre. Le cerveau aussi. Plutôt que de se pourrir la vie, Antoine opte pour le respect. Vis-à-vis de la mère de ses enfants (qu’il ne laisse jamais insulter par sa progéniture) ou de celui qui la lui a volée.

À l’instar de son père (Jean Becker) et de son grand-père (Jacques Becker), c’est dans le traitement naturaliste, presque banal, que Louis Becker tire la force de son film. Les protagonistes sont d’autant plus touchants qu’ils sont ordinaires, d’autant plus convaincants qu’ils traversent les mêmes tempêtes de la vie que n’importe qui d’autre. Le message positif, humain, profondément respectueux, n’en est que plus beau. Par moments, ce film est vraiment touché par la grâce.

Avec quelques rebondissements supplémentaires, parfois un peu plus de légèreté dans les répliques, Les papas du dimanche aurait vraiment tout pour plaire.

P. L.

Les papas du dimanche

Comédie

Réalisé par Louis Becker

Avec Thierry Neuvic, Hélène Fillières, Olivier Baroux

Durée 1h30