Le joueur belge parmi les meilleursaprès la première journée de l’US Open

GOLFMERION Comme redouté, le mauvais temps s’est invité, hier, à la première journée de l’US Open qui se dispute sur le parcours du Merion Golf Club (par 70), à Ardmore (Pennsylvanie). À peine les premiers joueurs avaient quitté le tee numéro un que, déjà, la sirène les obligeait à rentrer au club-house en raison d’un vilain orage ! Plus de deux heures d’arrêt avant qu’enfin la pluie daigne s’éclipser.

Parti avec l’aurore (heure locale) du tee n°11, dans l’un des premiers flights du tournoi, Nicolas Colsaerts a très bien négocié ce tour initial. Le joueur bruxellois partageait sa partie avec les Américains Bubba Watson et Dustin Johnson, deux des autres grands frappeurs du circuit. Bien réveillé, le Belgian Bomber signa rapidement deux birdies qui le mirent en confiance (trous n°13 et 14). Les éclairs freinèrent ensuite sa marche en avant avec trois bogeys (trous n°1, 3 et 5) mais, grâce à deux nouveaux birdies (trous 7 et 8), il parvint à rentrer une remarquable carte sous le par (69, -1) qui le positionnait à la troisième place provisoire.

À l’heure où nous bouclions cette édition, il était évidemment prématuré de tirer le moindre enseignement de ce premier tour. Plusieurs joueurs – dont Tiger Woods, Rory McIlroy et Adam Scott, réunis dans la même triplette – n’avaient pas encore pris le départ et de nouveaux éclairs menaçaient dans le ciel d’Armore. Les prévisions ne sont d’ailleurs pas très optimistes pour la fin de la semaine même si les orages devraient se calmer.

Le parcours de Merion, court mais stratégique, a pris l’eau depuis plusieurs jours. Les greens, habituellement très rapides à cette période de l’année, sont bien plus lents que prévu. Les balles roulent moins et, a priori, le défi est plus facile même si les roughs – injouables – et les bunkers – petits et profonds – compliquent la donne.

Notons que, parmi les favoris, Phil Mickelson a également pris un bon départ (-3). Le gaucher californien n’a jamais remporté l’US Open et rêve de vaincre le signe indien. Largués au classement, Sergio Garcia, Padraig Harrington, Keegan Bradley peuvent, en revanche, déjà dire adieu à toute prétention dans cette deuxième levée du Grand Chelem.

Miguel Tasso