La victime, tétraplégique à vie, était venue au tribunal dans un fauteuil roulant

FUSILLADE BRUXELLES Ce drame s’est déroulé à Schaerbeek, la nuit du 20 au 21 novembre dernier. Alban K. était au volant d’une Peugeot 206 et Milos N. était son passager. Ce dernier est la principale victime de la fusillade. Il est tétraplégique à vie. Une balle l’a atteint dans le dos et l’autre dans la nuque. Alban K. a eu le crâne fracassé, probablement avec un outil.

Les plaignants venaient de croiser une connaissance au volant d’une Mercedes et ils avaient engagé la conversation, ce qui exaspéra la Golf qui les suivait. Aldin Music a commencé à klaxonner, avant de doubler la Peugeot qui l’a suivi, avec la Mercedes.

Puis, quand il était bloqué, Music a pris le pistolet que son épouse, la passagère, lui a tendu. Elle ne sera poursuivie que pour détention illicite d’une arme et condamnée à une peine de travail, comme l’avait sollicité son avocat, Me Hamid El Abouti.

En tout cas , la fusillade n’est pas le fruit de l’imagination des plaignants, représentés par Mes Lucie Vanardois et Christine Calewaert.

Music s’est expliqué au tribunal, comme il le pouvait. Il prétendait que ses adversaires étaient armés, qu’il avait été pris de panique, avant d’être “paralysé par la peur”.

L’expression avait évidemment provoqué l’émotion dans les rangs des plaignants. Cependant, le prévenu n’avait pas perdu le fil de son récit… “Il y a eu toute cette traque, cette course-poursuite. Un stress terrible ! J’ai tiré au hasard en fermant les yeux. Je ne savais plus ce que je faisais. Pour moi, mon geste était un geste de défense !”, avait-il ajouté.

Le moins que l’on puisse écrire, c’est que le juge Pierre Delcour n’a pas eu la même analyse : Music est condamné à 14 ans de détention ferme. Il doit verser 25.000 euros à titre provisionnel à la principale victime, dans l’attente d’une expertise définitive. C’est ce que son avocate, Me Lucie Vanardois, avait réclamé.

Jean-Pierre De Staercke