Le complexe Nautisport consacre une journée à la promotion du tennis en chaise

TENNIS ENGHIEN Encore peu médiatisé, le tennis en fauteuil roulant n’en demeure pas moins un sport à la fois exigeant et très spectaculaire. Dans la région, on peut déjà compter sur un tournoi international, le Ath Open, qui s’est tenu il y a de cela quelques semaines au RTC. Il est désormais possible de le pratiquer, à Enghien, au sein des nouvelles installations tennistiques de Nautisport.

En avril 2010, une section pour joueurs moins valides y a vu le jour tout en voyant rapidement s’accroître le nombre de ses affiliés.

Ils sont désormais une vingtaine à s’adonner à cette discipline, dont près de la moitié tape régulièrement la petite balle jaune sur les courts de la cité d’Arenberg. Le 10 septembre prochain, le cercle francophone de tennis en fauteuil roulant (CFTFR) organisera, dès 10h, une journée-découverte de ce sport à Nautisport.

“Cette journée s’adresse en priorité aux non valides qui, tout en ayant un réel potentiel, n’ont pas toujours conscience qu’ils ont la possibilité de pratiquer à proximité de chez eux un tennis adapté à leur handicap”, explique Laurence Ladrière, présidente du Tennis Club d’Enghien et secrétaire du CFTFR.

Cette journée débutera par un match-exhibition opposant des tennismen en chaise roulante déjà confirmés. “L’idée est aussi de détecter de nouveaux talents parmi les jeunes et de leur permettre d’accéder à un très bon niveau de compétition”, poursuit Laurence Ladrière. “Par rapport au nord du pays où les clubs sont mieux structurés, la partie francophone est un peu à la traîne. Seuls Joachim Gérard et Mike Deneyer occupent le haut du classement mondial. Il est, de surcroît, très difficile d’obtenir des subventions pour promouvoir cet autre tennis.”

Les personnes intéressées pourront profiter de cette journée pour rencontrer les responsables du CFTFR et établir avec eux un programme d’entraînement annuel. “Les moyens sont là, il faut à présent les utiliser.”

La pratique du tennis en chaise roulante demande une très bonne condition physique et beaucoup d’habilité. À vous d’essayer !

Bruno Deheneffe