The Muppets. Les parents vont plus rire que leurs enfants

ANIMATION BRUXELLES RÉSUMÉ. Fan inconditionnel du Muppets Show, la marionnette Walter n’a qu’un seul rêve : visiter le studio de ses idoles. Et le grand jour est arrivé grâce à son grand frère humain et sa fiancée. Mais les lieux sont en ruine. Et un ignoble magnat du pétrole compte tout raser pour exploiter un gisement qui se trouverait juste en dessous. Pour sauver les lieux, il ne reste qu’une solution : réunir les Muppets et organiser un grand show pour collecter les fonds nécessaires à leur sauvegarde.

(((;;

NOTRE AVIS. Treize ans (Les Muppets dans l’espace remonte à 1999), cela semble largement suffisant pour concocter un scénario un peu plus inspiré que celui-ci. Poussive, sirupeuse, la première partie ne sert qu’à montrer des comédiens au sourire forcé (Amy Adams et Jason Segel) se livrer à de petits numéros ringards de comédie musicale ou à permettre à quelques guest stars (Whoopi Goldberg, Vanessa Hudgens, Jack Black, Emily Blunt,...) de venir montrer leur tête.

Bref, on s’apprêtait à regretter amèrement les Muppets Show de notre jeunesse quand, finalement, Kermit, Gonzo, Fozzie, Piggy, Scooter et tous leurs amis ont enfin pris les commandes du film pour refaire les numéros qu’on attend d’eux. À savoir des gags parfaitement délirants. Avec Jack Black en invité malgré lui qui s’en prend plein la figure (c’est vraiment drôle), les facétieuses marionnettes laissent libre cours à leur folie, à leurs excès, à leurs blagues à trois balles qu’on aime tant. C’est idiot mais franchement amusant.

Pour les nostalgiques, la bouffée de bonheur montypythonesque vaut toutes les madeleines de Proust. L’envie d’imiter le batteur fou, de multiplier les borborygmes du Chef suédois ou de balancer des vannes pourries comme les deux papys flingueurs rend l’expérience cinématographique délicieusement absurde. Enfin, surtout pour les grands enfants aux cheveux grisonnants. Il est en effet à craindre que les parents s’amusent plus que leurs enfants, sans doute déconcertés par ces personnages farfelus à l’humour british très années 80. Si les Muppets ont égayé vos mercredis après midi extrascolaires, en dépit d’une première demi-heure fastidieuse, tentez quand même votre chance : on n’a pas tous les jours l’occasion de transmettre à ses mouflets une partie de ses délires de jeunesse.

P. L.

Voir la video