Premières projections ce week-end au Cinquantenaire. Dix films encore au programme, dont Batman et Aviator

BRUXELLES La nuit tombe lentement mais sûrement. Malgré tout, la lampe de poche n'est pas nécessaire pour retrouver le chemin de sa voiture. Une fois calé dans le fauteuil et l'autoradio branché sur 98.4 FM, le spectateur fixe au travers de son pare-brise l'écran géant étendu à la droite des arcades du Cinquantenaire. Pas le temps de mater quelques pubs, on rentre dans le vif du sujet!

Lettres noires sur fond jaune: les couleurs de Brice de Nice, un éternel adolescent qui n'a toujours pas compris que le surf ne se pratique pas du côté de la Promenade des Anglais mais dans le Sud-Ouest. Peu lui chaut: il attendra coûte que coûte la fameuse vague qui tue!

C'est donc dans une ambiance «tu casses» et «ça farte» que le Drive- In Movies du Cinquantenaire a lancé sa saison vendredi. Une saison qui ne dure en fait qu'un gros mois, six week-ends et douze séances. Bref jusqu'au 27 août. Brice, vedette de la première, a jeté à l'eau la 17e édition de l'événement cinématographique en plein air le plus important de la capitale. «Un événement qui est indissociable du Cinquantenaire, insiste Michel Culot, de VO Communication et concepteur du projet. Je vois mal le Drive-In s'organiser ailleurs.»

Vendredi, environ 240 voitures étaient alignées en rang d'oignons. Les modèles les plus récents se partageaient la majorité des places mais quelques oldtimers bichonnés pour l'occasion avaient trouvé leur emplacement. On les reluque et on les prend même en photo. Une Citroën DS bordeaux, qui aurait pu être celle du président de Gaulle, avait la cote. A moins que ce ne soit cette Jeep made in USA. «Le concept du Drive-In a été créé aux Etats-Unis, raconte le propriétaire de l'un de ces ancêtres. Ce n'est donc pas étonnant d'exposer ici quelques vieilles Américaines qui ont conservé toute leur jeunesse.»

Brice n'a rien d'un Ricain mais veut leur ressembler. La mania qu'il a fait naître avec son film et son disque a engendré elle aussi des clones. Vendredi soir, une fan portait un tee-shirt Bricette. «Je l'ai créé moi-même, expliquait-elle à quelques curieux. J'adore Jean Dujardin et son personnage.»

Malheureusement, Brice ne peut faire lever les foules en permanence: certains déçus ont préféré enclencher la première et quitter le Cinquantenaire avant la fin du film. Les mordus, eux, ont eu droit à une belle Yellow Night, à la manière de celle qu'organise le grand blond au pantalon noir dans la villa de papa.

La dernière soirée à thème du Drive-In est prévue pour le 27 août à l'issue

de la projection de Batman begins.

Avant cela, d'autres blockbusters seront présentés comme Hitch le 29 juillet,

Ray le 5 août ou encore Aviator le 12 août.

© La Dernière Heure 2005