Les Red Panthers, défaites par la Nouvelle-Zélande, joueront leur place au Mondial face à la Corée

Après 38 minutes et le quatrième but néo-zélandais de la géante Glynn sur pc, on pouvait se demander si les Red Panthers n’allaient pas complètement sombrer. La démonstration néo-zélandaise était de toute beauté. La 3e nation mondiale offrait un spectacle ponctué de trois buts aux 20e, 25e sur stroke et 28e sur pc. Pascal Kina avait recadré ses joueuses à la pause. Et passée la désillusion du début de période, les Belges se montraient enfin sous un jour meilleur, avec une volonté de jouer vers l’avant. Après avoir rééquilibré les échanges, elles réduisaient la marque par Versavel qui reprenait un centre de Vandermeiren. Boon avait l’occasion de doubler le capital but des Belges; ce sera finalement Coppey, oubliée par la défense des Kiwies, qui se chargeait de fixer le score à 4-2. Un beau final après un début de rencontre plutôt préoccupant.

La seconde période aura été prometteuse et le déclic s’est peut-être produit à l’issue de ces 30 dernières minutes contre les “Kiwies”. La meilleure réponse sera à donner mardi à 17.00 heures contre la Corée du Sud. Louise Versavel (auteur du premier but belge) : “Ce but me fait fort plaisir car nous avions des difficultés à marquer. Ces Néo-Zélandaises sont physiquement et techniquement impressionnantes. Nous n’avons pas été assez agressives pour les contrer.”

Judith Vandermeiren pointait une mauvaise entame de match récurrente : “Il va falloir trouver le moyen de rentrer tout de suite dans le match et ne pas attendre d’encaisser pour nous y mettre. Nous nous sommes réveillées à la pause, c’est évidemment trop tard. Nous avons évolué depuis Londres et acquis cette mentalité de gagneuses. Les statistiques en attaque sont mauvaises : nous allons devoir apprendre à plonger pour mettre la balle au fond. Nous avons des réunions spécifiques avec John Goldberg pour acquérir la confiance qui nous permettra d’avoir ces gestes victorieux.”

Le coach Pascal Kina s’inquiétait d’un problème d’attitude : “Je suis frustré de notre attitude en première mi-temps. Nous démarrons à 90 à l’heure alors qu’il faut y aller à 200 à l’heure. C’est le manque d’expérience à ce niveau contre la 3e équipe mondiale qui nous pénalise.”

Ph. D.

Nouvelle-Zélande: Russell, Sharland, Naylor, Forgesson, Glynn, Webster, Charlton, King, Blackwood, Flynn, Harrison puis Reid, Roberts, Hayward, Punt, Keddell, Fremaux et Rutherford

Belgique D’Hooghe, Cavenaile, Fobe, De Groof, Raes, Vandermeiren, Van Lindt, Coppey, Sinia, Nelen, Boon, puis De Scheemaekere, Gerniers, Beernaert, De Vos, Versavel, Rummens et Khouzam

arbitres Bartlema (NL) et Cowie Mc Alistair (Aus)

Carte verte Hayward

les buts : 21e Forgesson (1-0), 25e Sharland sur stroke (2-0), 29e Flynn sur pc (3-0), 38e Glynn sur pc (4-0), 52e Versavel (4-1), 68e Coppey (4-2)