Selon Abdellah Hajjab, l'arbitre pourrait savoir en temps réel si un joueur est hors jeu ou si le ballon a franchi la ligne de but

BOOM Hors-jeu ou non ? But ou non ? Même si, d'une manière générale, l'arbitrage est satisfaisant durant cette Coupe du Monde, les arbitres commettent encore inévitablement de petites fautes qui, demandez aux Français ce qu'ils en pensent, ont parfois de grandes conséquences.

Devant son poste de télévision, Abdellah Hajjab sursaute chaque fois que cela se produit. "Avec mon système, cela n'arriverait plus et je ne m'endormirais plus en regardant un match de foot parce qu'il est faussé et, dès lors, perd de son intérêt", relate cet inventeur belge d'origine marocaine, établi à Boom.

Grâce à son logiciel et l'aide du GPS - que l'on utilise surtout dans la vie courante pour être guidé en voiture -, l'arbitre peut savoir en temps réel si un joueur est, oui ou non, hors jeu ou si un ballon a franchi, oui ou non, la ligne de but. Inutile, donc, de perdre du temps en arrêtant le jeu, comme ce serait le cas avec la vidéo.

Comment-cela est-il possible ? Explication, sommaire, avec l'inventeur. "Tout d'abord, il faut délimiter l'aire de jeu : on place un positionneur sur le terrain. Cette puce électronique permet de déterminer les dimensions du terrain. Ensuite, il faut placer une puce dans le ballon et une puce dans chaque maillot des joueurs. Ces puces permettent notamment d'identifier le joueur et l'équipe dans laquelle il joue. Pas de panique, ces puces sont aussi petites que les cartes SIM, que vous mettez dans votre GSM."

Le système sera bientôt testé en division 1

Grâce aux ondes GPS et au logiciel de traitement créé (et breveté à l'échelon international) par Abdellah Hajjab, l'arbitre pourra recevoir des informations en temps réel.

"Grâce au GPS, la puce fournit à l'ordinateur les coordonnées géographiques des joueurs. Le logiciel traite les informations et détermine si le joueur qui attaque est au-delà du jou-eur qui défend. Comme on dispose également des coordonnées du ballon et du terrain, on peut dire si la balle a franchi la ligne de but ou est sortie des limites de jeu. L'arbitre reçoit l'information, par oreillette, et décide de siffler ou non. Mais on pourra lui demander des comptes sur base d'éléments objectifs."

Plus question de savoir s'il a franchi entièrement la ligne. Ou, dans le cas du hors-jeu, si le joueur était sur la même ligne ou s'il dépassait d'un pied... Dans le système d'Abdellah Hajjab, on doit se baser sur des coordonnées.

"On peut travailler avec une précision d'un millimètre ! Mais j'ai déjà discuté avec des arbitres, ils se satisferaient de moins de précision..."

L'inventeur de 40 ans travaille sur son projet depuis trois ans. Il est presque au point mais nécessite encore un test à grande échelle.

"Robert Sterckx, le secrétaire général de la Ligue pro, est très emballé par le système qui devrait être testé la saison prochaine en division1. Il m'a dit que, si c'était concluant, je ne devrais pas avoir de difficultés à le faire homologuer. J'ai également soumis mon invention à la Fifa. J'ai reçu une réponse positive : ils sont en train de l'étudier. D'autres projets d'arbitrage assisté par l'électronique existent actuellement mais ils coûtent beaucoup d'argent et aucun n'est aussi proche... du but."

David De Myttenaere

Abdellah Hajjab travaille depuis trois ans sur un logiciel qui, grâce au GPS, pourra notamment aider les arbitres à siffler les hors-jeu ou à accorder un but. En médaillon : la puce portée par les joueurs. (DH)