Nicolas Colsaerts parmi les meilleurs lors d’un US Open très équilibré

GOLFMERION Le suspense était entier, hier soir, lors de la dernière journée de l’US Open. A l’heure ou nous bouclions cette édition, l’indécision plânait toujours au-dessus des greens du Merion Golf Club, à Ardmore (Penssylvanie).

Nicolas Colsaerts avait entamé ce quatrième tour en onzième position, à 5 coups au-dessus du par. Le joueur bruxellois aurait pu prétendre à un bien meilleur classement s’il n’avait concédé, samedi, un triple bogey très frustrant sur le dernier trou. Après avoir frappé un drive qui termina sa course en-dessous des arbres, le Belgian Bomber manqua son coup de remplacement et se fit piéger, ensuite, par le rough. Dommage car, à ce moment, il était idéalement placé, en embuscade. “Heureusement, sur ce parcours très exigeant, tout peut arriver. Je jouerai donc crânement ma chance jusqu’au bout...” confiait-il à l’aube de la dernière journée.

De fait, hier, Nico partit l’esprit conquérant. Solide, il rentra finalement une belle carte de 72 (4 bogeys, 2 birdies) qui lui permit de terminer le tournoi à +7, avec une chance d’encore intégrer le Top 10. Une remarquable performance qui devrait lui conférer une grande confiance pour la deuxième moitié de sa saison.

En haut du classement, la bataille faisait rage et les leaders se succédaient. Tout indiquait que la victoire finale allait se jouer entre les Américains Phil Mickelson (auteur d’un fabuleux eagle sur ce même trou n°10) et Hunter Mahan, l’Anglais Justin Rose et l’Australien Jason Day. Les quatre hommes tentaient, vaille que vaille, de jouer sous le par! Un vrai défi sur ce parcours diabolique! A défaut d’être long, Merion (par 70) ne pardonne pas la moindre erreur avec ses fairways étroits, son rough énorme et ses greens rapide. Tout au long du tournoi, les ténors s’y sont perdus, à l’image de Woods, McIlroy et Scott, complètement largués à +13, +14 et +15...

Mig.T.