À 49 ans, Anne Gailly ouvre son propre restaurant ce vendredi à Couvin

EMPLOI COUVIN L’ASBL Jecréemonjob.be permet chaque année à plusieurs personnes de se (re)lancer dans la vie active. Pour cela, elle organise des séances d’information, opère un suivi personnalisé de chaque dossier et accompagne encore le travailleur jusqu’à deux ans après l’ouverture de son entreprise.

Anne Gailly a bénéficié des services de cette structure pour la création de son propre restaurant. La Table de Nanou ouvrira ses portes, ce vendredi soir, à la rue du Bercet, à Couvin. Pour cette femme de caractère de 49 ans, c’est une nouvelle vie qui démarre. “J’ai toujours travaillé dans la restauration”, explique-t-elle. “Mon papa était négociant en vins et je l’accompagnais dans les restaurants. J’ai alors fait l’école d’hôtellerie à Couvin. Mon rêve a toujours été d’avoir mon établissement à moi.”

Anne a dû se montrer patiente et traverser quelques épreuves difficiles avant de voir ce souhait le plus cher devenir réalité. L’aventure de La Table de Nanou a démarré en juin 2011 alors qu’elle venait de perdre son emploi dans un autre restaurant de la région. “J’ai décidé de me lancer. La maison de la maman d’Éric, mon compagnon, était justement en vente. Quand je l’ai visitée, j’ai été d’accord et les travaux ont commencé.”

La restauratrice a pu compter sur la présence de sa famille, de ses enfants et de quelques amis pour l’aider à casser les murs, enlever la moquette, peindre, décorer.

Elle a eu recours aux services de Jecréemonjob.be pour trouver de l’argent. “Nous avions commencé le projet mais nous avons été coincés financièrement. L’équipe de l’ASBL a permis de débloquer la situation et m’a aiguillé vers le prêt mixte. J’ai appris à aller frapper aux portes pour demander des prêts.”

Dès vendredi, Anne pourra accueillir une vingtaine de personnes dans sa première salle. Elle a aussi installé une table de 16 places à l’étage pour les repas de famille ou d’entreprise. “Cette table est très symbolique car elle représente tout le travail que ce restaurant m’a demandé. Je ne serais jamais arrivée là sans mon compagnon et mes proches.”

M. Ad.

Anne Gailly a dû patienter avant d’ouvrir son propre restaurant. Elle a été soutenue par une structure d’aide à l’emploi pour y arriver.adam