La région bruxelloise offre des cadeaux aux conducteurs prudents

MOBILITÉBRUXELLES Récompenser les automobilistes qui respectent les limitations de vitesse, tel est le désir de Bruno De Lille (Groen), secrétaire d’État bruxellois en charge de la Mobilité.

La campagne de prévention en faveur de la sécurité routière, Respect 30&50, est un projet de la Région, en partenariat avec l’Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) et la police bruxelloise. Ceux qui ont un bon comportement au volant reçoivent une brochure ainsi qu’un fortune cookie (avec un message dédié à la campagne l’intérieur) ou… un billet de Win for Life, le jeu à gratter de la Loterie nationale.

“En réduisant tous quelque peu notre vitesse à Bruxelles, nous pouvons éviter chaque année 50 à 60 morts et blessés graves. Ces tués ou blessés graves sont l’enfant, le chéri ou l’ami de quelqu’un. Réduire la vitesse est bénéfique à tous”, a insisté le secrétaire d’État lors d’une conférence de presse devant l’ULB, mercredi. “Une vitesse réduite signifie moins de nuisances, moins de pollution et donc une région bruxelloise plus sûre et plus agréable”, a-t-il ajouté.

D’après l’IBSR, un piéton a 98 % de chance de survie lors d’une collision à 30 km/h. Le pourcentage de chance chute à 24 % lors d’une collision à 50 km/h, tandis qu’à 70 km/h, il y a peu voire aucune chance de survie lors d’un accident. “Respectez pour cette raison la vitesse, vous respecterez alors la vie”, a estimé le secrétaire d’État.

Le respect des zones 30 est au centre de la campagne de prévention puisque de 7 % du réseau routier en 2003 (sur 87,6 km), ces zones représentent désormais près de 40 % de l’ensemble des voiries (477 km). La tendance devrait se poursuivre dans les prochains mois, et la question du maintien des zones 70 est posée.

La campagne de prévention se poursuivra jusqu’en mai dans tout Bruxelles. Ensuite, les policiers souriants qui encadrent l’action poursuivront le travail, mais dans le cadre de la répression des vitesses excessives.

Raphaël Cayrol