Mes héros. Un hommage peu inspiré aux parents

RÉSUMÉ. Mauvaise passe pour Maxime. Sa société d’ambulances est au bord du gouffre, la communication avec sa femme est rompue depuis qu’elle l’a trompé, et sa mère se retrouve au poste de police à Bordeaux pour avoir tabassé un flic dans un hôtel. Et comme si cela ne suffisait pas, à la sortie du commissariat, sa maman l’emmène illico s’occuper d’un gamin en séjour illégal, Tiemoko.

Mais de retour à la maison familiale, la vie reprend son cours comme avant, avec des disputes entre une maman autoritaire mais la main sur le cœur et un papa à la santé fragile peu décidé à se plier aux consignes des docteurs.

(;;;;

NOTRE AVIS. Eric Besnard confirme ce qu’il avait déjà montré avec Cash , à savoir son incapacité à ne pas sombrer dans la caricature. Il dispose pourtant d’une bonne idée de base et d’un casting extrêmement attachant. Mais il appuie tellement sur la cause humanitaire et dénie tant à ses protagonistes le droit à l’esprit critique que la comédie sombre dans la guimauve, les grands sentiments, les discours éculés et les enchaînements ultra-prévisibles. Tout cela sent tellement la sucrerie qu’on se croirait devant sa télévision un vendredi soir.

Gérard Jugnot et Josiane Balasko arrachent bien quelques rires par leur manière si particulière de tordre les répliques, la thématique globale est jolie, mais c’est hélas vraiment tout.

P. L.

Mes héros

Comédie

Réalisé par Eric Besnard

Avec Josiane Balasko, Gérard Jugnot, Clovis Cornillac

Durée 1h27