The artist. Un film muet en noir et blanc aussi magique que drôle. Demain en salle

RÉSUMÉ. Star incontestée du cinéma muet, sûr de son talent et des goûts du public, Georges Valentin n’imagine pas une seconde l’avenir en stéréo. À ses yeux, le parlant n’est qu’un phénomène de mode anecdotique. Les producteurs dont il a fait la fortune ne partagent pas ce point de vue. Et ils misent sur une jeune comédienne dont Georges Valentin s’est épris, Peppy Miller, pour attirer les foules vers la nouveauté.

(((((

NOTRE AVIS. Tourner un film muet en noir et blanc, en 2011, dépasse le cadre de l’audace : c’est quasiment du suicide. D’ailleurs, Michel Hazanavicius a galéré pour financer son projet, malgré la présence de Jean Dujardin. Jusqu’à ce qu’il rencontre Thomas Langmann. Lui s’est laissé séduire. Une intuition géniale : The artist fonctionne magnifiquement à de nombreux niveaux. Tout en rendant hommage aux stars de l’aube du cinéma, cette comédie offre un divertissement très grand public sur la gloire, la déchéance ou le maintient des apparences envers et contre tout.

Sans jamais ouvrir la bouche, Jean Dujardin livre une prestation éblouissante, inspirée par des génies comme Buster Keaton et pourtant visuellement pas si éloignée que ça d’OSS 117. On rit de ses facéties, de ses rencontres avec le public, avant de s’attrister de sa déchéance.

De l’autre côté de la caméra, Michel Hazanavicius réalise un boulot tout aussi remarquable. Détournant astucieusement tous les tics des veilles pellicules, il multiplie les rebondissements savoureux et les trouvailles vraiment géniales, notamment lorsque la star du muet tombe des nues en découvrant que les objets peuvent aussi faire du bruit dans la vie réelle. Magique, tout simplement. Et souvent hilarant.

Ce superbe hommage au cinéma sous toutes ses formes permet autant de rire que de craquer pour le grand cœur de Bérénice Bejo ou de partir à la pêche aux références cinéphiliques. Un grand divertissement, original, intelligent, à ne pas manquer.

P.L.

The artist

Comédie muette en noir et blanc

Réalisé par Michel Hazanavicius

Avec Jean Dujardin, Bérénice Bejo, John Goodman

Durée 1h40