Les Diables Noirs défient les EnglandCounties ce dimanche, à 14 heures

TEST > DIABLES NOIRSTUBIZE C’est dans le superbe écrin du Stade Leburton que les Diables Noirs affronteront demain à 14 heures les England Counties.

À l’instar des matches face aux Pumas et aux Barbarians, ce n’est pas la première fois que les Diables Noirs quittent leur nid du stade annexe du Heysel, mais ils n’avaient dû faire que quelques pas pour fouler la pelouse du stade Roi Baudouin pour défier les Pumas qui peaufinaient leur préparation dans l’optique de la Coupe du Monde 2007.

Cette fois, le staff de la fédération a accepté l’invitation des autorités tubiziennes pour délocaliser ce test face aux England Counties en Brabant wallon, à Tubize. Et pour une première, on espère évidemment une pleine réussite. Car si le quinze anglais n’a pas la réputation des Pumas ou des Barbarians, ils sont loin d’être des manchots. Les England Counties sillonnent le monde depuis 2002 et ont à ce jour disputé 47 tests (35 victoires, 10 défaites et 2 nuls). Le team manager des Anglais, Michael Old, nous explique alors le contexte dans lequel évolue son équipe.

“Nous sommes une sélection composée de joueurs amateurs et semi-professionnels qui évoluent en division 3 et 4 du championnat anglais et tous exercent une profession (enseignants, fermiers…). Comme nos joueurs acquièrent de l’expérience au fil des tournées, nous renouvelons le groupe chaque année (NdlR : 15 nouveaux éléments sur un total de 26 joueurs).”

Et les Anglais profitent de cette tournée pour sortir du cadre sportif en programmant des visites au sein de nos établissements scolaires : “Comme certains joueurs font partie du corps professoral, nous essayons de distiller l’amour du rugby aux enfants.”

Ce devrait donc être la fête du rugby ce dimanche à Tubize pour ce match décentralisé. Les organisateurs ne cachent d’ailleurs pas leur joie à l’idée d’accueillir les Diables comme en témoigne Carl Delcourte, administrateur-délégué de la Régie des infrastructures : “Dans le Brabant Wallon, peu d’équipes ont persévéré sur la durée. C’est donc l’occasion d’offrir au public, au sein d’infrastructures performantes, du sport de haut niveau. Nous espérons que les travées du stade seront bien remplies car nous avons mis tout notre cœur dans ce projet en espérant qu’il satisfasse toutes les parties…”

Thierry Weber