Philippe Gilbert a obtenu gain de cause dans l’affaire qui l’opposait à Marc Coucke, avant de se classer troisième, hier, au sprint

TOUR DE SUISSEBAD RAGAZ Philippe Gilbert a obtenu hier son sixième podium de la saison (septième, si on compte sa victoire au Critérium d’Aix-en-Provence). Mais, après deux places de deuxième (une étape de Paris-Nice et la Flèche Brabançonne), ce n’est pas un succès qu’il a conquis mais une nouvelle troisième place.

Au sprint, dans un peloton réduit à une bonne trentaine d’unités, lors de l’avant dernière étape du Tour de Suisse. Emmené par un petit train BMC, il a habillement manœuvré pour trouver l’ouverture et se libérer de l’espace dans les derniers mètres. Mais face à Peter Sagan, il n’a pas pu s’imposer, terminant dans le sillage de Daniele Bennati.

Pour le Slovaque, il s’agit de la douzième victoire de la saison et la deuxième sur ce Tour de Suisse. Il a donc pris sa revanche après sa défaite face à Kristoff, mercredi. “Mon équipe Cannondale a encore abattu un gros travail et montré combien elle est solide”, sourit Sagan. “Ce succès me met vraiment en confiance en vue du Tour de France.”

S’il n’a pas gagné au sprint, Philippe Gilbert a obtenu un autre succès, puisqu’il a obtenu gain de cause devant le collège d’arbitrage de l’UCI. Le champion du monde était accusé par Marc Coucke de rupture de contrat lors de son passage chez BMC à la fin de la saison 2011. Coucke estimait que Gilbert aurait dû le suivre dans la fusion avec l’équipe Quick Step et qu’il s’agissait d’une rupture de contrat.

Tandis que le Liégeois, lui, estimait que ce contrat avec la Belgian Cycling Compagny n’était plus valable avec la fusion des équipes. Le juge du collège arbitral de l’UCI à Genève a donné raison à Philippe Gilbert et validé son transfert chez BMC.

“L’UCI a estimé que le contrat de Gilbert n’avait pas été rédigé dans la bonne langue pour les Monégasques”, a commenté, amer, Marc Coucke sur son compte Twitter. “S’il est Monégasque, je suis curieux de voir s’il disputera le championnat de Belgique le 23 juin… Cela dit, il nous a tellement apporté et heureusement c’est le plus important, j’ai donc un grand respect pour ce coureur. BCC peut aller en appel, mais je prône un règlement à l’amiable.”

J. Gil.