Il ne craint pas de plainte du Standard : “Mais il gagne 2,5 francs et tu le gardes ?”

Herman Van Holsbeeck nie avoir fait une proposition à Michy Batshuayi malgré le njet de Roland Duchâtelet, le président du Standard. “On ne peut pas le faire, puisqu’il est encore sous contrat”, explique Van Holsbeeck. “Donc, on ne le fait pas.”

Selon le Standard, le président Duchâtelet a rencontré José de Medina, le conseiller de Batshuayi, qui lui a donné les chiffres qu’Anderlecht propose à Michy. “C’est faux”, corrige Van Holsbeeck. “Ce qui est correct, c’est que j’ai dit à ses agents que le joueur nous intéresse.”

Selon le dirigeant anderlechtois, c’est l’agent qui veut faire bouger les choses. “Roland doit accepter cela. Moi, j’ai eu la même blague avec Biglia. Mais je ne peux pas empêcher l’agent de dire à Duchâtelet : ‘Le garçon gagne 2 francs 50 chez vous et tu ne veux pas discuter d’un transfert vers un club qui est prêt à payer ?’”

Le Standard étudie la possibilité d’attaquer Anderlecht qui aurait violé les règlements de l’Union belge et de la Fifa en négociant pour un joueur sous contrat et sans l’accord du club où il est sous contrat. Van Holsbeeck : “Je ne crains pas une telle plainte. Pour cela, il faut des arguments, et il n’y en a pas.” Van Holsbeeck donne même un conseil à Duchâtelet : “Par expérience, je sais qu’il ne faut pas garder des joueurs contre leur volonté. Sinon, il n’y a que des perdants.”

Y. T.