Le bus expérimental destiné à émettre moins de CO2 a été détruit. Mais le projet tient toujours

LIÈGE Il était aux environs de 22h30, vendredi, lorsqu'un violent incendie s'est déclaré au sein de l'atelier tôlerie du dépôt des bus de Robermont de la société de transport en commun Tec Liège-Verviers. Le feu a pris au niveau du prototype de bus hybride destiné à réduire les rejets de CO2. Il a été complètement détruit alors qu'il devait être inauguré le 20 octobre prochain.

Pas d'origine criminelle

Seuls des dégâts matériels sont à déplorer mais ils se chiffrent à quelques centaines de milliers d'euros. Outre le bus hybride, un bus, tout à fait normal, a été partiellement détruit et un autre a été endommagé par les fumées. Les flammes ont très vite gagné la toiture ainsi que la partie de l'atelier où l'incendie a pris naissance. "20 % de l'entrepôt est calciné. L'incendie a peut-être provoqué quelques perturbations au niveau de la maintenance mais pas au niveau du service à la clientèle", précise Christine Defraigne, présidente du Tec Liège-Verviers. L'incident n'a donc eu aucune conséquence sur la circulation des bus.

Le parquet de Liège a été avisé et a envoyé un expert sur place. Selon les premiers éléments, l'incendie ne semble pas être d'origine criminelle. Il devrait s'agir d'un court-circuit au niveau de ce bus hybride. Une erreur de manipulation n'est pas exclue.

"Il s'agit d'un prototype de bus hybride à traction mixte diesel/batterie qui était dans sa première phase d'essai et en phase finale de développement", explique Stéphane Thiery, directeur de la communication à la société régionale wallonne du transport. Ce projet résulte d'un partenariat entre l'Université de Liège, l'une de ses spin-offs et le Tec Liège-Verviers.

"Le projet du bus hybride va bien sûr prendre du retard mais ne sera pas arrêté pour la cause. L'idée ne sera pas abandonnée car c'est une expérience qui en vaut la peine. Nous allons évaluer la situation afin de comprendre la cause et ainsi y remédier", ajoute Christine Defraigne.

L'atelier ayant fortement souffert, ses activités ont été transférées vers d'autres sites.

J. Def.

Le prototype du bus hybride a été complètement détruit. Le projet prendra bien sûr du retard mais ne sera pas abandonné, a assuré la présidente du Tec Liège-Verviers. (DEVOGHEL)