Edouard Delruelle

Directeur adjoint sortant du Centre pour l’égalité des chances et la luttecontre le racisme (CECLR)

Delruelle quitte le Centre

1Votre mandat s’est achevé ce jeudi. Que retenez-vous de vos six années passées au Centre ?

“Je retiens la nécessité pour la Belgique d’avoir une institution comme le Centre, véritable thermomètre de la société, le révélateur de ses tensions ou de ses aspects plus positifs. Personnellement, j’ai toujours veillé à éviter la langue de bois. Notamment à propos de l’antisémitisme régnant chez les jeunes issus de l’immigration ou sur la question du voile islamique.”

2Quel fut le moment le plus fort ?

“La grève de la faim des demandeurs d’asile en 2008. Un moment très dur.”

3N’aviez-vous pas envie de repartir pour six ans de plus ?

“J’avais toujours dit que je me limiterais à un seul mandat. Je retourne à ma chaire de philosophie politique à l’ULg et j’entame un rôle d’expert au cabinet Marcourt.”

Interview > A. C.