En accord sur l’analyse du match, les deux coaches n’affichaient pas le même sourire.

Jordi Condom, sourire satisfait, ne voulait pas réduire le travail de son équipe à cette seule victoire. "Je suis content… de nos quatre derniers matchs. Ce samedi, on a vu d’excellentes choses, positives pour notre confiance avant deux duels face à de très fortes équipes de la compétition."

Comme tout qui présent au Kehrweg, le T1 regrettait le but concédé. "On a encore offert un cadeau ! Car 3-1 à la pause, ce n’est pas la même chose que 3-0 !"

Le sourire n’était pas plus crispé chez Yannick Ferrera; il était juste absent. Comme son équipe durant dix minutes. "Le scénario des deux matchs précédents s’est répété. On a connu 9 minutes d’absence qui ont coûté trois buts. On a ensuite été proche du 3-2 avant la pause. Mentalement, cela aurait pu avoir un impact."

Le T1 du KaVé n’a cependant pas fait trembler les murs du Kehrweg. "Ce n’est pas le moment de crier ou de casser une table. Il faut juste nous montrer solidaires."