BANDITISME

L’ex-évadé du palais de justice a encore écopé de 74 mois de détention ferme

BRUXELLES Le juge Olivier Bastyns en a surpris plus d’un, par la sévérité de la sentence qu’il a réservée à quatre grandes figures du grand banditisme.

Avant d’être magistrat, M. Bastyns était en effet un avocat particulièrement pointilleux, s’étouffant parfois à force de réclamer un sort clément pour ses clients de l’époque. Ici, les attendus du jugement sont tombés comme autant de claques : 74 mois pour Yassine Dibi, 74 mois pour Mohamed Nouiyer, 6 ans pour Youssef Siraj et 5 ans pour Khalid El Bakraoui. Sans sursis pour personne.

Sur sa seule tête, Dibi cumule désormais 27 années de détention à purger ! Les douze derniers mois ont été, en effet, très lourds pour le braqueur qui avait réussi une évasion spectaculaire du palais de justice de Bruxelles, en janvier 2009.

Les peines dont il a écopé concernent des faits commis avant son arrestation, perpétrés pour son évasion avec arme et pendant sa cavale. De sorte qu’aucune condamnation n’absorbe une autre. Il y a même un sursis qui va tomber pour une vieille peine de 5 ans, prononcée en 2006. Et le truand vient seulement d’avoir 24 ans !

Malgré les efforts de son avocate, Me Nathalie Ginot, le tribunal a retenu des braquages et des car-jackings à charge de Dibi. Lorsqu’il a été arrêté, il venait de commettre un car-jacking et il s’apprêtait à partir pour en perpétrer un nouveau. Il fut d’ailleurs arrêté dans un complexe de garages avec Mohamed Nouiyer, Youssef Siraj et Khalid El Bakraoui. Ils étaient à bord de deux véhicules car-jackés, tenaient des kalachnikovs en main et avaient passé des cagoules.

Jean-Pierre De Staercke