Un ouvrier de 20 ans enseveli sous le béton

V. Li.

Alexis Diditsch, de Falisolle, construisait un pont sur le chemin de fer

FLORENVILLE Un dramatique accident s'est déroulé mardi sur le coup de 13 h 55, dans l'entité de Florenville. Une dizaine d'ouvriers qui étaient en train de poser du béton sur deux pilastres afin de terminer la construction d'un pont sur la ligne 165 Libramont-Virton ont été blessés par la chute de l'édifice.

Le béton venait d'être coulé en matinée. Il avait été amené par douze camions, mardi matin. Les ouvriers travaillaient à la pose de caténaires lorsque le drame est survenu.

Rapidement, les services de secours des pompiers de Bouillon et de Florenville se sont rendus sur les lieux, avec plusieurs ambulances et une quinzaine d'hommes.

Ils ont découvert une dizaine de blessés par la chute du pont d'une hauteur de douze mètres.

Les premiers blessés ont été dégagés. Trois ont été transportés vers l'hôpital de Libramont et deux autres vers l'hôpital de Virton.

Cent mètres cubes

Au premier bilan des personnes dégagées du béton, une seule personne manquait à l'appel. Il s'agissait d'un jeune de 20 ans, Alexis Diditsch, de Falisolle. Les services de secours ont alors fait appel aux grues d'une société de Libramont. Elles sont arrivées sur les lieux pour chercher et enfin dégager, en début de soirée, le jeune homme. Celui-ci, enseveli sous 100 mètres cubes de béton, n'avait pas survécu à l'accident. Comme ses compagnons, il travaillait pour une société privée qui occupait le chantier, la société Thiran d'Achêne.

Ligne coupée

La triste découverte a jeté la consternation parmi les services de secours, même si, depuis quelques heures, on ne se faisait plus beaucoup d'illusions. Le pont avait été abattu au mois de septembre afin de laisser la place à un pont tout neuf dans le cadre de la ligne ferroviaire qui va jusque Athus.

Ce terrible accident a évidemment eu des conséquences sur le trafic puisque les travaux étaient réalisés en alternance avec le passage de convois.

La ligne a été coupée et elle ne sera certainement pas rouverte avant mercredi après midi afin que les experts du parquet puissent examiner toutes les circonstances de l'accident.

En attendant, des navettes sont prévues en bus jusque Virton. Le pont, d'une longueur de trente mètres, devra être reconstruit dans des délais qui seront à décider par les responsables de la SNCB.

Les plus consultés

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be