Les 30 témoins morts du procès Dutroux

B. F.

L'éternelle question des coïncidences troublantes

BRUXELLES «Lorsque j'ai entamé mes recherches pour ce livre, il y a plus de deux ans, il avait pour titre provisoire: Les témoins morts, 18 personnes qui ne parleront pas au procès Dutroux. Il s'annonçait peu épais et concis. Mais la liste n'a cessé de s'allonger», raconte Douglas De Coninck, journaliste au Morgen, auteur d'un nouveau livre sur l'affaire Dutroux, à paraître lundi prochain. Titre: «30 témoins morts» (*).

Douglas De Coninck, on apprécie ou pas. C'est l'un des plus ardents défenseurs de la thèse des réseaux. Il est persuadé, par exemple, que Régina Louf dit la vérité.

Dans son nouveau livre, le journaliste polémique passe en revue 30 décès survenus de près ou de (parfois très) loin dans la sphère de Marc Dutroux, dans celle de ses complices présumés ou de gens qui auraient pu l'être, voire dans l'entourage de l'enquête en général. «Sept meurtres, dix suicides, cinq accidents de la circulation et huit morts naturelles», comptabilise D. De Coninck.

Le livre évoque notamment la mort de Bruno Tagliaferro, décédé en novembre 1995, sans doute empoisonné. Selon sa femme, Fabienne Jaupart, elle-même décédée plus tard dans des circonstances troubles, il était convaincu d'avoir fait disparaître le véhicule qui a servi pour l'enlèvement de Julie et Mélissa.

Parmi les 30 témoins décédés, Jean-Marc Houdmont, mort le 25 février 1997 dans un accident de la route bizarre. L'homme était suspecté de l'enlèvement d'Elisabeth Brichet. Il est mort une heure avant son audition par la gendarmerie et un coup de téléphone dans lequel il parlait de «révélations». Selon des témoins, c'était un copain de Nihoul.

Le livre évoque aussi la mort d'un premier complice de Dutroux, Jean Van Peteghem, du frère de Marc Dutroux, Serge, de Jean-Pol Taminiau, qui gravitait dans le milieu louche carolo, ou de bien d'autres personnes comme des témoins spontanés dans le dossier de Neufchâteau.

En huit ans, forcément, des gens sont morts. Mais il y a trop de coïncidences, soutient Douglas De Coninck: «Un seul homme. Quatre enfants assassinées. Et trente cadavres autour. Peut-être que c'est le hasard qui a frappé trente fois, mais seul celui qui ne pose pas la question connaît la réponse.»

(*)Douglas De Coninck, 30 témoins morts, Editions Mols.

© La Dernière Heure 2004

Les plus consultés

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be