L'adieu à Gil Duquesnoy

Johanne Tinck

Le policier est décédé lors d'un accident de la route. Il était en intervention

JEMAPPES L'église de Jemappes était bondée samedi matin. De nombreux képis bleus s'y étaient rassemblés: ils voulaient dire au-revoir à leur collègue Gil Duquesnoy victime d'un accident de la route survenu, mercredi, vers 3 h30.

Ce dernier se trouvait dans un combi conduit par un collègue sur la route de Bavay à Frameries lorsque, pour une raison indéterminée, le véhicule a quitté la chaussée. L'inspecteur de police, âgé de 32 ans, a perdu la vie au cours de son opération. Une injustice à laquelle devront faire face sa femme et ses trois enfants.

Des petits bouts qui, hier, lors de l'enterrement, ont aussi rendu un dernier hommage au policier. Au bras de leur maman, ils ont suivi leur papa jusqu'à sa dernière demeure.

De la force et du courage, il en aura fallu également aux amis du défunt qui, venus en bande, ont tenu à adresser un message à celui qu'ils appréciaient tant. Les larmes aux yeux, entouré par tous ses potes, l'un deux a évoqué la carrière de Gil: «Tu étais susceptible, franc et tu avais un sale caractère. Mais tu étais également la générosité même. Nos routes ont pris des chemins différents mais tu resteras toujours avec nous. Lorsque nous nous réunirons, nous aurons toujours une pensée pour toi.»

Un collègue avec lequel Gil s'était lié d'amitié a aussi pris la parole. L'injustice d'un tel fait a, bien évidemment, été évoquée. «Nous avions fait beaucoup de projets. Ton départ n'a, bien évidemment, jamais été envisagé. Tu pars si tôt, si jeune, avec une telle envie de vivre.»

Le prêtre a, lui aussi, évoqué la difficulté de comprendre que de tels drames peuvent toucher un proche, une connaissance. «Mourir avec Dieu, c'est déjà une victoire sur la mort même si c'est difficilement acceptable», a-t-il affirmé.

A la sortie de l'église, nombreux étaient aussi ceux qui, même s'ils ne connaissaient pas l'inspecteur, voulaient être là «On a appris ce terrible drame. Je trouve que l'on ne pense pas assez au fait que les policiers sont là pour nous. Je suis présente pour lui rendre hommage», dit une dame.

© La Dernière Heure 2005

Les plus consultés

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be