Les Wallons se prennent des paires de baffes”

POLITIQUE

Le député français Nicolas Dupont-Aignan souhaite que la France se prépare

NAMUR Le député français Nicolas Dupont-Aignan, également président du parti Debout la République (DLR), a en début de semaine abordé la question d’un éventuel rattachement à la France de la Wallonie si la situation politique de notre pays débouchait sur une scission.

Quel était le sens exact de vos propos ?

“J’ai dit que je souhaitais que la France tende la main. Tendre la main, c’est se tenir prêt si bien évidemment les Belges et les Wallons le souhaitent. Il ne s’agit en aucun cas d’ingérence dans les affaires d’un pays. Il faut que la France se prépare à l’accueil éventuel de nos cousins wallons si ces derniers en avaient le désir.”

Vous connaissez bien la réalité belge ?

“Je la connais. C’est à nos portes. Je ressens en observateur extérieur une très forte dynamique flamande et lorsqu’il y a ce type de dynamique nationaliste, ça peut aller loin. Est-ce que les Wallons sont prêts à se prendre encore des paires de baffes ? J’ai l’impression qu’ils commencent à se lasser. La France ne peut dès lors pas être fermée.”

Quels statuts auraient la Wallonie et Bruxelles en cas de rattachement ?

“Il faut bien dissocier Bruxelles et la Wallonie. Il y a tous les cas de figure politiques possibles. Il faut tout d’abord une volonté populaire, cela ne peut se faire que par référendum. Il y a une quantité de statuts, mais ce n’est pas le vrai problème, l’important c’est le désir. De plus, s’il y a divorce en Belgique, est-ce que l’un des partenaires est prêt à se remarier ? Il n’y a aucune volonté d’annexer la Wallonie, mais la France ne doit pas tomber dans l’excès inverse en montrant une fermeture absurde.”

Il y a, en Belgique, des lois éthiques fortes comme le mariage homosexuel ou l’euthanasie. Quel serait leur avenir ?

“On peut tout à fait imaginer un statut particulier. Vous savez, la Belgique n’existe que depuis 1830; à l’échelle de l’histoire, ce n’est rien. Est-ce que la Belgique a encore de l’avenir comme nation unie ? Je n’en sais rien.”

Rejoignez-vous les propos du journaliste français Eric Zemmour qui a qualifié la Belgique de RDA de la France ?

“Je ne reprends pas ces termes, mais il est clair que la Belgique a été créée comme État tampon à une époque où il y avait en Europe des nationalismes dangereux. Tout ceci devrait se faire de manière apaisée. Je propose aux Wallons une famille recomposée. Bruxelles, c’est évidemment plus compliqué, mais il est important pour les Wallons de savoir que les Français sont à leurs côtés.”

Vous avez des contacts avec des politiques belges ?

“M. Gendebien, qui m’avait envoyé son livre.”

Philippe Séguin, dont vous étiez proche, s’intéressait à la question; vous confirmez ?

“Il était effectivement attaché à la francophonie, tout comme Monsieur Chevènement, d’ailleurs.”

Interview > Stéphane Tassin

M. Dupont-Aignan a abordé un éventuel rattachement à la France.

Les plus consultés

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be