Le bon Dieu est-il vraiment Montois ?

Le combat bénéficierait d’un microclimat extraordinaire

DOUDOU MONS Les cinq miracles attribués à Sainte-Waudru sont-ils vraiment les seuls miracles montois ? S’il faut bien avouer que la cité du Gille bénéficie largement de la clémence céleste quand viennent les jours gras, les Montois ne sont pas en reste, lorsqu’arrive la Ducasse. Au point que comme le Binchois, le Montois estime s’être mis les bonnes grâces du Seigneur dans la poche.

La bienfaitrice de la cité semble laisser planer son aura, principalement aux abords de la Grand-Place, souvent au moment du Combat dit Lumeçon… Il n’est pas rare de constater un extraordinaire microclimat juste au-dessus de l’arène, alors que la grisaille envahit le ciel tout autour.

Demandez à un Montois, il ne vous dira pas le contraire. D’ailleurs, la remontée du car d’Or n’est-elle pas censée porter chance aux habitants de la colline de Mons ?

L’explication pourrait être scientifique si l’on tient compte des effets du rejet massif de CO2 dans l’atmosphère, créateurs d’effets de serre : on pourrait émettre l’hypothèse que la présence d’une foule gigantesque, accentuée par la ferveur populaire, créerait un phénomène semblable, en un lieu donné.

À l’inverse, J.R. Plumandon constate, dans le journal Ciel et Terre n°13 (1894) que les forêts sont réputées attirer les orages, “par l’humidité contenue dans l’épais feuillage de leurs arbres et par l’eau qu’elles évaporent dans l’atmosphère.”

Dans ce contexte, une conclusion s’impose : l’enthousiasme du Montois pour son folklore, attire la clémence des cieux. Bon, on vous l’avoue, c’est sans doute un peu tiré par les cheveux, mais arracher du crin de cheval, à un dragon vert dans une arène, ce n’est pas beaucoup moins rationnel.

F. Sch.

Les Montois prient-ils Sainte-Waudru pour que le temps leur soit favorable, le jour du combat ? AVPRESS

Les plus consultés

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be