Le Doudou ? 4 % du chiffre

No Maison est pris d’assaut depuis mercredi…

DOUDOU MONS Le Doudou commence de plus en plus tôt. Ce n’est pas une légende. Le phénomène ne touche pas uniquement le Marché aux Herbes. Mercredi soir, c’était déjà la toute grande foule à No Maison.

Ce vendredi, c’était le branle-bas de combat dans et devant les bistrots montois. Car qui dit Doudou dit chopes ! Difficile, toutefois, de savoir avec précision combien de fûts les cafetiers ont prévu. “Je travaille avec un système de cuve comme pour le mazout. C’est difficile à quantifier”, explique Anna Cursio, Nana pour les intimes, la patronne de No Maison sur la Grand-Place. “Comme chaque année, j’ai profité de la soirée de mercredi pour remercier les sponsors en leur offrant du champagne.” Sacré, le Doudou garantit aux cafetiers du centre-ville un week-end d’enfer. D’où l’importance de bien préparer cet afflux de clients assoiffés.

“En ce qui me concerne, les préparatifs démarrent un mois et demi avant”, poursuit Nana. “Le Doudou représente tout de même 3 à 4 % du chiffre d’affaires annuel. Tu ne peux pas te permettre de rater la Ducasse.”

Pour l’occasion, la patronne de No Maison et du Central a gonflé les effectifs en engageant des intérimaires. C’est qu’elle sait que le succès sera au rendez-vous. Son établissement est aujourd’hui un des mieux cotés à Mons. Un des seuls, aussi, à rivaliser avec les cafés du Marché aux Herbes durant le week-end.

“La clé du succès ? Il faut aimer ce qu’on fait. Moi, je suis tous les jours dans mon café. J’ai aussi la chance de pouvoir compter sur une excellente équipe. Je leur tire mon chapeau.”

Pour remercier son personnel, elle l’emmènera, comme chaque année, en week-end à l’étranger. “Je paye l’avion et la première tournée une fois sur place.”

Nana, une patronne en or !

Kevin Centorame

Selon Nana, si son café marche si bien, c’est parce qu’elle y est tout le temps. “Ici, le sourire est obligatoire”, dit-elle.avpress

Les plus consultés

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be