Le musée du train a son permis

Le projet peut démarrer. Il reste au fédéral à démarrer enfin le projet

PATRIMOINE BRUXELLES Semaine passée, la Région bruxelloise a délivré le permis d’urbanisme pour le projet de musée national du train. Estimé, dans un premier temps, à environ 14 millions d’euros, ce musée dessiné par l’architecte François Schuiten et porté par la filiale de la SNCB Holding Eurostation s’installera sur le site de Schaerbeek-Formation – à cheval sur le territoire de la Ville de Bruxelles et de la commune de Schaerbeek.

Pour la Cité des Ânes, qui supportera l’accueil des visiteurs, la nouvelle régionale constitue une excellente nouvelle pour le tourisme local “et bruxellois en général”. “Nous avons l’opportunité d’accueillir une très belle collection de trains. Et l’on sait que le train passionne de nombreux Belges”, commente l’échevine schaerbeekoise de l’Urbanisme Cécile Jodogne (FDF).

Inscrit dans le contrat de gestion de la SNCB Holding, ce projet d’envergure (les plus belles et anciennes machines exposées sur 8.000 m2) mais somme toute modeste pour un espace muséal de cette ampleur n’attend donc plus que la pose de sa première pierre. Elle risque de tarder.

La SNCB Holding se réjouit de l’obtention du permis. Et prévoit une ouverture pour 2014, comme prévu dans le dernier cahier des charges. Nombreux craignent que l’annonce d’un projet patrimonial et touristique à plus de 14 millions d’euros – pourtant budgété pour la période 2008-2014 – en pleine période de crise et d’annonces d’économie drastiques ne choque le grand public. La balle est dans le camp du ministre de tutelle Paul Magnette (PS).

M. L.

Les plus consultés

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be