Pas de pension pour des ex-gendarmes

Un retard dans les paiements est constaté depuis octobre 2011

POLICE Le député Franco Seminara (PS) tire la sonnette d’alarme. “Certains anciens gendarmes ne reçoivent pas leur pension”, nous dit-il. “L’un d’eux m’a récemment contacté pour m’avertir du problème.” Problème confirmé par le ministre des Pensions, Vincent Van Quickenborne (VLD).

“Un certain retard s’est manifesté depuis le mois d’octobre 2011 dans la transmission des dossiers de pensions anticipées des ex-gendarmes”, entre la police fédérale et le service des pensions du secteur public (SdPSP), explique-t-il dans une réponse parlementaire écrite.

Cela concerne donc les futurs pensionnés. Le problème vient de la police qui ne transmet pas suffisamment tôt les dossiers au service des pensions pour que celui-ci puisse les traiter à temps et effectuer les paiements.

La police fédérale a reconnu hier le retard. Cela vient d’un “manque d’effectif”, dit sa porte-parole. Qui ajoute : “Selon nos informations, il n’y a pas de retard dans le paiement” des pensions.

Faux, réplique-t-on au service des pensions ! “Si on reçoit les dossiers en retard, fatalement le paiement se fera en retard”, lance Dominique Blampain, la porte-parole du service. Elle corrobore ainsi les propos de M. Van Quickenborne.

Combien de personnes concernées ? Difficile à dire. Seul le ministre a pu fournir des chiffres. “Sur les 185 dossiers (francophones, NdlR) enregistrés au SdPSP pour la période du 1er octobre 2011 au 30 avril 2012, 33 dossiers (soit 18 %) ont été transmis moins de dix jours avant la date de prise de cours de la pension, voire même après cette date.”

Or, il faut un mois au service des pensions pour traiter les dossiers… Ceci dit, le ministre précise que, sur les 33, “16 correspondent à des pensions accordées suite à une décision d’inaptitude physique”, qui, par nature, sont transmis au dernier moment.

Du côté de la police, on assure faire le nécessaire pour rattraper le retard. “Des mesures sont prises”, notamment en mutant du personnel vers le service concerné. Vincent Van Quickenborne pense en outre que “l’introduction du dossier électronique pour les pensions du secteur public […] à partir du 1er janvier 2013 […] permettra […] d’éviter ce genre de problème”.

Aujourd’hui (en juin 2012 !), l’encodage se fait toujours manuellement. “Et il faudra un temps d’adaptation”, prévient déjà Mme Blampain.

Antoine Clevers

Les plus consultés

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be