Un casting d’enfer mal exploité

Max. La confrontation entre Mathilde Seigner et Joey Starr manque de saveur

RÉSUMÉ. À 6 ans, la petite Max en a “marre que sa maman soit tout le temps morte au ciel”. Alors, quand, au cours d’une fugue nocturne, elle rencontre Rose, elle tombe directement sous son charme. Il faut dire que la prostituée au grand cœur lui explique pudiquement qu’elle “s’occupe des hommes”. Et dans l’esprit de Max, il est temps qu’on s’occupe de son papa. Incapable de refuser quoi que ce soit à sa fille, Tony accepte que Rose reste jusqu’à Noël à la maison. Contre un tarif tout à fait prohibitif…

((;;;

NOTRE AVIS. Il faut au moins reconnaître une qualité à Stéphanie Murat, celle de ne pas avoir froid aux yeux. Réunir sur la même affiche les deux plus grandes gueules du cinéma français, à savoir Joey Starr et Mathilde Seigner, apportait la garantie de séquences hautes en couleur mais aussi d’un tournage animé. Pourtant, devant la caméra, les deux trublions se montrent étonnamment calmes, sages. Ils ne se laissent aller à quelques vacheries que de temps à autre. Les meilleurs moments de cette comédie romantique gentillette, il faut bien le reconnaître.

Le reste est assez convenu, lent, plan-plan. Les moments de comédie sont généralement étouffés dans les développements convenus, le romantisme ultra-prévisible ou les mots d’enfant. Rien de désagréable, mais rien de bien marquant non plus. Surtout sur le plan de l’éducation, où le manque de fond se révèle criant.

Cette petite romance pataude manque cruellement de saveur, de changements de rythme, d’audace, de folie et même de dialogues ciselés. Max n’apporte vraiment qu’un minimum d’émotions.

P. L.

Max

Comédie romantique

Réalisé par Stéphanie Murat

Avec Mathilde Seigner, Joey Starr, Jean-Pierre Marielle

Durée 1h23

Les plus consultés

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be