Et s’il mourait pour de bon ?

Le 5e volet des aventures de John McClane ? On préfère en rire pour ne pas pleurer…

RÉSUMÉ. Lorsqu’il apprend que son fiston – avec lequel il n’a plus de contacts – a des soucis en Russie, John McClane saute dans le premier avion pour lui prêter main-forte. Et, comme toujours, il va se jeter droit dans les ennuis, puisque son rejeton est en fait un agent de la CIA chargé d’exfiltrer un prisonnier politique.

(;;;;

NOTRE AVIS. De l’art de s’arrêter à temps… Et on ne parle pas des innombrables véhicules conduits par Bruce Willis dans ce cinquième Die Hard. La série a vécu, qu’on nous laisse les (plutôt) bons souvenirs d’un acteur s’amusant au gré d’un scénario plus dense et mieux porté à l’écran. Car ici, passez votre chemin, il n’y a rien à sauver. Dès les premières minutes, on se retrouve embarqués dans une course-poursuite qui arrache sourires moqueurs et bâillements, avant de s’ennuyer plus ferme encore dans les quelques plans faisant les jonctions entre les scènes d’action. Quant à l’histoire elle-même, elle est à la fois mince et inutilement truffée de retournements de situations. Notre seule étoile ira donc au générique de fin, signé Jagger et sa bande, puisque Die Hard 5 se referme sur Doom and gloom, le dernier Rolling Stones…

Isabelle Monnart

Die Hard : belle journée pour mourir

Action

Réalisé par John Moore

Avec Bruce Willis, Jai Courtney

Durée 96 minutes

Les plus consultés

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be