L’administration pas assez rapide

Schiavetto Fabrizio
page mons/hotel de ville de Chappelle
page mons/hotel de ville de Chappelle ©avpress

Les petites guerres entre l’opposition et la majorité, suscitent généralement des remous et autres éclats de voix, voire d’intenses joutes verbales, lors des séances publiques. À Chapelle-lez-Herlaimont, le conseiller Bruno Van Hemelrijk (FDF) n’est pas avare de documents, de questions ou de résolutions, lorsqu’il s’agit de titiller les membres du collège.

Très "à cheval" sur les règlements et pour le moins "procédurier", le conseiller a déposé plainte, auprès de la tutelle des pouvoirs publics. Il n’avait en effet pas reçu de réponse, fin mars, à une question écrite envoyée le 18 février et traitant du refus de paiement de certains receveurs. La commune a fini par répondre… le 10 avril.

Dans sa missive , le mandataire reprochait notamment au Collège de répondre de "manière lacunaire", de laisser certaines "questions lettres mortes". Entre-temps, le ministre des Pouvoirs publics, Paul Furlan (PS) a envoyé une "légère" remontrance à l’administration communale.

La cité des Tchats s’est vu rappeler que le délai légal pour la réponse à une question écrite, selon "l’article 60 du règlement d’ordre intérieur du conseil communal est fixé à un mois à dater de la réception du courrier par le bourgmestre ou son remplaçant". La dernière réponse en question avait mis près de deux mois à parvenir au conseiller FDF.

Le Collège communal s’est dès lors vu intimer l’ordre par le ministre de "respecter scrupuleusement les dispositions" en question. "Puisse-t-il être entendu", a fait savoir le conseiller. Ce n’est pas la première fois que le ministre de tutelle rappelle à l’ordre l’administration chapelloise suite à l’intervention de B. Van Hemelrijk.

Fabrizio Schiavetto

Les plus consultés

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be