Un vent d’unanimité souffle sur l’éolien

Deheneffe Bruno
Un vent d’unanimité souffle sur l’éolien

La séance du conseil communal de Leuze-en-Hainaut s’est ouverte, ce lundi soir, par un débat des plus constructifs sur le point relatif à la cartographie éolienne en Wallonie.

À l’instar du MR dont nous avons relayé le point de vue dans une récente édition, les deux autres partis siégeant autour de la table (Idées et PS) se montrent clairement défavorables à l’avènement de nouveaux parcs éoliens sur le territoire de l’entité. Tout en mettant en exergue la volonté du Gouvernement wallon de définir un cadre de référence limitant les projets de ce type, le bourgmestre s’est réjoui du large consensus dégagé lors du conseil communal par rapport à cette problématique.

"Avec 15 mâts, l’effet d’encerclement et le seuil de tolérance pour la population leuzoise sont déjà bien atteints, de même que celui de la covisibilité", souligne Christian Brotcorne (Idées). "Nous ne pouvons rester insensibles aux doléances de certains riverains qui font état de nuisances dues au bruit, à l’effet stroboscopique ainsi qu’à l’altération des paysages."

Dans l’avis motivé qui sera transmis à la RW, les conseillers leuzois excluent d’accepter des sites éoliens supplémentaires, notamment sur les villages de Chapelle-à-Wattines et Willaupuis qui pourrait accueillir chacun une éolienne. Ils demandent à ce que l’effort pour le lot 1 (cinq mâts) soit prioritairement envisagé dans d’autres zones visuellement moins saturées de Wallonie picarde.

Quant aux projets d’extension des parcs existants initiés par la société Windvision, l’intercommunale Ideta et d’autres opérateurs, les élus souhaitent que les demandes respectent à la virgule près le futur décret éolien.

Bruno Deheneffe

Les plus consultés

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be