Contestation d’un côté, optimisme de l’autre

Aerts Benoît
Contestation d’un côté, optimisme de l’autre

Après avoir été retiré en août 2012 suite à l’enquête publique qui révélait plusieurs désaccords des riverains, le nouveau projet d’extension de l’école de Loyers fait encore et toujours débat.

"Quatre riverains font toujours opposition", explique l’échevin du Patrimoine, Tanguy Auspert. "Et pourtant, nous avons tenu compte de leurs remarques émises lors du 1er projet au moment de monter celui-ci. Leurs craintes au sujet de l’ensoleillement ou de la circulation ne sont pas ou plus fondées. Pour ce qui concerne la circulation, le projet ne prévoit pas la construction de classes supplémentaires et donc une augmentation du nombre d’élèves."

Outre la problématique du parking, les riverains, qui estiment que leurs précédentes remarques n’ont pas été suffisamment prises en compte pour élaborer ce nouveau projet, font aussi savoir qu’ils craignent que les nouveaux locaux fassent l’objet d’une location les week-ends. "Une salle de location n’a pas les mêmes équipements sanitaires ou de cuisine qu’un réfectoire scolaire. Je n’ai pas déposé de permis d’exploitation qui permettrait des locations et je ne le déposerai jamais."

Ce projet, qui prévoit un local de psychomotricité et un local sieste au sous-sol, un réfectoire de 100 m², des sanitaires avec accès PMR, une cuisine et un local pour le personnel d’entretien exclusivement destiné aux activités scolaire au rez-de-chaussée et trois nouvelles classes primaires et des sanitaires avec accès PMR à l’étage, fait toujours l’objet d’une enquête publique qui se terminera ce vendredi.

"Comme les arguments avancés par les riverains sont plus d’ordre personnels que collectifs, je suis optimiste pour que cette enquête publique soit, cette fois, positive au final", précise encore l’échevin. "Si c’est le cas, on pourrait obtenir l’accord du fonctionnaire délégué et le permis d’urbanisme pour la fin de l’année. Impossible d’établir un timing précis pour l’instant, mais on peut envisager le début des travaux en 2014."

Si ce projet est, cette fois, accepté, il représentera un investissement de 1.450.000 € dont 800.000 € de subsides. À condition que les dossiers soient rentrés avant le 31 octobre prochain.

B. Ae.

Les plus consultés

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be