Bonne nouvelle: la menace d'extinction des tigres pourrait bientôt n'être qu'un mauvais souvenir. Lors d'une conférence organisée en avril 2016, les 13 pays d'Asie concernés sont parvenus à un accord: doubler le nombre de ces animaux en dix ans. Ce "sommet du Tigre" semble porter ses fruits: en 2010, les tigres étaient 3.200 dans le monde; début 2016, 3.890. Des chiffres à relativiser, cependant: tous les pays censés remettre leur décompte n'ont pas respecté l'obligation. L'enquête de 2016 semble aussi plus sérieuse que celle de 2010... L'augmentation globale du nombre de tigres est, sans doute, moins réelle qu'il n'y parait. Rappelons encore qu'on en comptait 100.000 sur Terre, il y a 100 ans.


Ne nous réjouissons donc pas trop vite: on apprenait, toujours en avril, que les tigres du Cambodge n'étaient plus assez nombreux pour se reproduire. Le royaume a pris des mesures, mais le constat reste le même: l'espèce est, toujours, à deux doigts de disparaitre.


Le Fonds mondial pour la nature (WWF) érige la lutte pour la protection du grand félin en l'un de ses plus récurrents leitmotivs. Les campagnes de communication s'accumulent depuis longtemps et l'ONG chapeaute les événements officiels les plus percutants, comme ce fameux "sommet du Tigre". Mais rarement une campagne nous a donné la chair de poule comme cette dernière: une vidéo publiée ce weekend sur Facebook.




WWF part de son traditionnel pitch: "adopter" symboliquement un tigre, et imagine ce qu'une adoption effective par une famille lambda donnerait dans un monde où cela ne représenterait pas de danger. La vidéo débute dans une maison de rangée, style anglaise, où une famille a recueilli un félidé blessé à la patte, sans doute à cause du piège d'un braconneur. L'animal, en images de synthèse, est criant de réalisme.


Chouchouté, le mammifère récupère sa santé des beaux jours, grâce aux histoires racontées avec amour par la petite fille de la famille pour qu'il s'endorme, ou encore aux gamelles d'eau préparées par la maman. Un beau jour, l'animal quitte de lui-même le domicile, retournant dans sa forêt natale, laissant la famille attristée par son départ.


Difficile, en tant que spectateur, de ne pas s'identifier. Si cette publicité vous a convaincue, vous pouvez reverser 9 euros par mois à l'association pour que celle-ci soigne un tigreau, 12 euros pour un tigre et 15 euros les deux. En retour, WWF vous envoie une peluche.