Un chasseur américain du Texas a payé 350.000 dollars le droit de tuer un rhinocéros noir en Namibie, affirmant que l'argent versé aux autorités namibiennes serait utile à la protection de cette espèce menacée d'extinction. 

Corey Knowlton, 36 ans, a tué l'animal lundi, après trois jours de traque en compagnie de guides du gouvernement namibien qui devaient s'assurer que l'animal abattu était bien le bon. Il était aussi accompagné d'une équipe de télévision de la chaîne américaine CNN, qui a filmé la chasse.

L'homme avait gagné le droit de tuer son rhinocéros noir -- beaucoup plus rare encore que le rhinocéros blanc -- lors d'enchères très controversées organisées à Dallas en 2014, qui avaient provoqué la fureur d'associations de protection des animaux.

Depuis 2012, la Namibie a vendu des licences de chasse pour cinq rhinos, assurant que l'argent est utilisé pour financer des projets de protection de la nature et de lutte contre le braconnage. Les rhinos assignés aux chasseurs sont choisis parmi les animaux trop vieux pour se reproduire, affirment les autorités.

Selon l'IUCN (Union internationale pour la conservation de la nature), il restait 850.000 rhinos noirs en Afrique au début du XXe siècle. Leur nombre était tombé à 2.400 en 1995, avant que des efforts de sauvegarde n'augmentent le nombre des survivants à environ 5.000.

Les rhinos noirs diffèrent des rhinos blancs par leur comportement et la forme de leur bouche. Les deux espèces survivent essentiellement en Afrique du Sud, mais sont braconnées pour leur corne, vendue à prix d'or sur le marché noir de la médecine traditionnelle asiatique.