C’est ce qu’affirme une série d’études compilées par une chercheuse américaine.

Pendant de nombreuses années, les poules et poulets ont intéressé les humains surtout pour des questions alimentaires. Désormais, des scientifiques se penchent sur leurs facultés intellectuelles et leurs découvertes ont de quoi étonner.

D’après une compilation d’études rassemblées par Lori Morino, une chercheuse de l’Université Emory en Géorgie, les poulets ont des capacités cognitives et relationnelles très élevées.

Ainsi, ils auraient chacun une personnalité distincte. D’après ces études, les femelles montrent des comportements différents envers leurs poussins, pouvant être des mamans-poules ou au contraire des mères plus distantes.

Chez les mâles, trois personnalités de dominance ressortent : les audacieux, les explorateurs et les vigilants. Ils ressentiraient également des émotions complexes, comme la joie, l’ennui ou encore la frustration.

Leur communication aussi est élaborée. Les poulets comptabilisent en effet 24 vocalisations au total et utilisent des cris d’alarme différents selon le type de danger.

D’autres études pointent l’existence d’une mémoire chez ces volatiles : ils se souviennent du type de nourriture apporté, de l’endroit et du moment. Des études ont prouvé que les poulets pouvaient aussi anticiper l’arrivée de nourriture et même estimer des intervalles de temps en les faisant appuyer sur un écran toutes les 6 minutes pour que de la nourriture tombe.

Pour Lori Morano , "il est clair que les poulets partagent un nombre de capacités cognitives sophistiquées avec d’autres animaux". Grâce à son travail, la chercheuse espère que plus personne ne puisse se retrouver "comme une poule ayant trouvé un couteau" devant la question de leurs capacités intellectuelles. D’ailleurs, ces oiseaux posséderaient deux fois de neurones que les primates.